Faire de la veille technologique me prend beaucoup de temps mais c’est à la fois une nécessité et un plaisir. Comment faire pour « être dans le coup » si on ne se renseigne jamais, surtout dans le domaine de l’Internet et de l’informatique ? Seulement voilà, si mon ami Loopion a commencé sa crise d’hystérie avec Netvibes, je ne suis pas loin de faire un arrêt cardiaque à cause du même outil. A force de trier les sites vivants et potentiellement intéressants, je me suis rendu compte ce midi que je parcourais tous les jours 67 sites web (sites et blogs) minimum.

Ca me fait un peu peur tout ça, d’autant plus que j’essaie de me limiter. Non-seulement j’ai du travail  en dehors de la veille, mais c’est surtout que cette attitude de veilleur n’est pas sur le point de décroître. Seulement, que faire ? Réduire les nombre de sites à visiter ? Déjà fait. Aller à l’essentiel et lire uniquement les informations qui me paraissent les plus importantes ? J’essaye de le faire également. Mais quand bien même j’essaierai de me limiter, il y a toujours et encore de l’information à parcourir. Bien entendu, une fois que j’ai fini de lire le dernier blog, je suis sur que le premier que j’ai visité aura des nouvelles news… Le cercle vicieux sans fin en quelque sorte…

… … … … … … …
J’hésite à me proposer en tant que veilleur à mi-temps au sein de ma boîte =). De ce fait, je pourrai approfondir mon travail de veilleur et surtout mettre au courant l’entreprise en temps réel de toutes les informations pertinentes à notre métier. Mais bon, comme on le dit souvent, « arrête de rêver Ramenos et pour le moment, fais bien ton taf ». Oui je sais ! Mais je trouve, en ce qui me concerne, que le poste de veilleur en France n’est pas aussi développé qu’aux Etats-Unis par exemple, alors qu’il s’agit d’un poste clé dans la réussite de l’entreprise.