Vendredi, 17h, je sors du 2ème cours animé par Serge Soudoplatoff. Très passionnant, j’ai réellement apprécié la démarche, l’étude fondée sur les origines d’Internet. Voici ce que j’ai compris :

Internet possède trois grandes racines qui sont l’écriture (alphabet), le livre (imprimerie) et l’ordinateur (hypertexte). C’est l’alphabet qui est donc à l’origine du commencement. S’en suit alors l’invention du livre. Vient ensuite la facilité de diffusion et de duplication des connaissances grâce à l’imprimerie. C’est à partir de là que se forme la société industrielle.
Enfin, via la création de l’ordinateur et de l’hypertexte, la connaissance explose. Cependant, n’oublions pas que la notion d’hypertexte existait déjà à travers l’encyclopédie. Nous entrons alors dans une société dite interactive et complexe, la société actuelle….

Personnellement, j’ai trouvé cette étude assez remarquable bien que logique. Pour résumer, Internet n’est pas l’outil de communication absolue. C’est l’alphabet qui a permis la création de toutes les évolutions citées précédemment. Et il est vrai que le passage d’une forme à l’écriture a dû être extrêment difficile pour les hommes de l’époque (imaginez, du jour au lendemain, qu’un même homme doive écrire « éléphant » au lieu de dessiner vaguement l’animal). Et bien sûr, savoir utiliser Internet, à côté de tout ça, ce n’est pas grand chose puisque nous baignons dans le langage et l’alphabet depuis notre plus tendre enfance.

Moralité : « ne venez pas pleurer en disant qu’ Internet, c’est nul et incompréhensible ! »