J’ai retrouvé, en cherchant un peu sur France 3 Franche-Comté, un reportage concernant l’inquiétude de la mairie de Besançon face au projet de loi. La vidéo date un peu certes, mais c’est toujours bon d’entendre un avis de plus la dessus, de plus est, un avis de la part du maire d’une ville, qui craint que cette loi augmente au bout du compte la fracture sociale, du fait que cette loi sera un désastre pour l’utilisation des logiciels libres.
=> Voir la vidéo FR3

Hormis cela, un texte « La loi DADVSI pour les nuls » vient de sortir. Si si, je vous jure. Le dossier est d’ailleurs très bien fait et très détaillé. Après avoir lu ce dossier, n’oubliez pas de signer cette pétition (hé oui encore une !) si vous êtes contre (si vous avez bien lu l’article, je pense que vous vous dépêcherez de la remplir).

Enfin, le Syndicat des Industries de Materiels Audiovisuels Electroniques (Sony, Philips, Samsung, etc.) s’est exprimé sur la fameuse loi en question. Pour eux, le droit à la copie privée doit être conservé. Selon lui, il faut que le préjudice soit fondé sur les usages réels de la copie privée et non sur sa capacité (je suis d’accord avec son idée mais un problème subsiste encore et toujours : comment le vérifier ?)… En revanche, ils sont d’accord avec une limitation du nombre de copies privées… Assez étrange.. Pourquoi régresser au lieu de progresser dans notre « évolution par la pratique » ? Actuellement, le nombre de copies privées n’est pas limité.

Bien que le syndicat soit totalement opposé à l’idée de « zero copie via les DRM », je ne comprend toujours pas quel est l’intérêt réel de limiter le nombre de copies, sachant qu’elle est à titre privée. La durée de vie d’un CD est d’environ 5 ans à utilisation quotidienne et celle d’un DVD à peu près équivalente. Si, durant toute sa vie, il va falloir s’amuser à compter combien de fois est ce que je peux encore copier mon super cd de l’artiste X que j’ai acheté en l’an 20XX, ça sera vraiment aberrant !