2013… C’est une nouvelle année qui commence. Au passage, je souhaite une belle année à tous mes lecteurs/lectrices. Y a pas à dire, ça passe vraiment très vite… Trop vite ?

Bref, laissons de côté mes 3 secondes de nostalgie pour revenir au principal : les prédictions SEO. Ahhh les prédictions, on les aime (ou pas) et parfois on mise dessus.

Ce qui suit ci-dessous n’implique que mon opinion personnelle à partir de ce que j’ai pu voir/tester/entendre au cours de l’année 2012 et bien avant, tout en tenant compte de la petite discussion que j’ai eu avec Matt Cutts cet été au SMX Advanced.

1. Google Pug contre les faux auteurs ou les grattes-papier spammeurs

Sorti sous la forme d’une blague il y a quelques mois, j’en reparle cette fois-ci plus sérieusement mais pour une autre cause que la lenteur des sites. Google a effectivement bien communiqué sur le rel= »author » au cours de l’année 2012.

Mieux encore, depuis 3-4 mois, c’est devenu encore plus simple de l’implanter. Et généralement, une chose facile à intégrer est également facile à abuser. Il faut, je pense,  s’attendre à un nouvel animal de chez Google qui va pourrir la vie des gens qui abusent du système pour avoir leur tête (ou leur logo) partout dans les résultats.

Bref, si vous l’utilisez correctement, continuez mais n’en faites pas une utilisation crados.

2. L’augmentation du « not provided » pour atteindre les 50% du trafic SEO

Prédiction facile à faire, je l’avoue. Néanmoins, je me jette à l’eau pour le %, qui selon moi, est loin d’être un grand délire. Quand je regarde mes clients et que je regarde l’évolution du « not provided » entre début 2012 et 2013, l’évolution est tout simplement délirante puisqu’on passe en moyenne de 2% du trafic organique à 23% !

C’est pourquoi le 50% ne me paraît pas si impossible à atteindre (malheureusement) d’ici fin 2013. Au pire, si on a plus de stats SEO, on ira tous chez Bing :D.

3. Le développement des analyses manuelles chez Google (pénalité, reconsidération des sites)

Entre les Panda, les pingouins et le mélange de plusieurs pénalités, ça commence à être un peu le foutoir côté Google, d’autant plus que pas mal de sites se sont fait tirer dessus alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher. L’algorithme de Google, c’est avant tout un logiciel. Qui dit logiciel dit une précision moins bonne qu’un être humain pour la considération.

Avec tous les cas isolés, je pense que Google devrait employer bien plus de monde pour faire de la reconsidération manuelle… Enfin je l’espère !

4. La progression mesurée du moteur de recherche Bing (entre 3 et 5%)

Voilà une prédiction à prendre avec des pincettes. En fait, j’y crois pas mal depuis le renforcement du partenariat entre Bing et Facebook qui a eu lieu cet été. J’ai pu voir comment Bing mettait en avant les résultats sociaux (dont FB) et réciproquement.

Avec l’annonce de Facebook qui date de quelques heures à peine, je me dis que les 2 outils vont pouvoir se compléter, de manière à former un moteur de recherche personnalisé. Je rêve peut-être un peu mais après tout, pourquoi pas… Au moins dans les pays anglophones.

5. La reconsidération du Google +1 dans l’algorithme global

Cet été, Matt Cutts avait fini par m’avouer que Google n’avait pas encore fichu grand chose concernant la considération de leur bouton +1. Vu la manière dont il en avait parlé, c’était plus « on a mis un bouton pour que les gens fassent joujou mais ça ne va pas durer éternellement ». Je pense qu’ils vont bien finir par en faire quelque chose…

Qui sait, peut-être un Google manchot qui va pénaliser les sites qui génèrent 15 000 +1 en X minutes sur leur page à partir de comptes douteux.

5. Des efforts SEO redoublés sur les images et Wikipédia côté SEO

Soyons honnêtes mes chers amis, depuis que Google Knowledge est arrivé, quel référenceur n’a pas eu envie de retrouver une image de son site dans les sources affichées (même si certaines requêtes seulement sont touchées).

Quand on regarde d’où proviennent les sources des contenus affichés dans Google Knowledge, j’ai l’impression que la source la plus facile à « attraper » reste Wikipédia. Ça  tombe bien, ils sont en manque de contributeurs !

Sans faire encore les gros bourrins, posez-vous la question pour voir si vos clients ont une belle visibilité sur Wikipédia, et surtout une visibilité complète. Bien sûr, ça ne touchera pas forcément la petite PME du coin mais c’est quand une belle visibilité organique/notoriété à aller chercher pour sa marque.

Sur ce, je vous resouhaite un bon début d’année 2013 depuis Montréal sous la neige sous la boue (il fait trop chaud, la neige a fondu).