Habari est un CMS orienté blog qui se veut être le successeur de WordPress, qui est, rappelons le, un CMS très puissant et dont la communauté ne cesse de croître – Vous pouvez rejoindre la communauté des développeurs si vous le souhaitez pour contribuer à l’avancement du CMS. Habari, quant à lui, n’en est encore qu’au stade expérimental, la version 0.51 venant juste de sortir. Après l’avoir installé et testé sur mon serveur, je vous propose un petit retour d’expérience.

Spécifications du CMS Habari

  • Modulable, orienté objet pour une meilleure évolution
  • Support de multiples types de BDD (MySQL, SQLite et PostgreSQL)
  • Intégration du support Flickr et Viddler
  • Support du protocole de publication Atom
  • Supports multiple database backends (MySQL, SQLite, PostgreSQL)
  • Multi utilisateurs (auteurs)
  • Multi-sites pour une seule installation d’Habari
  • Support des pages statiques
  • Plugins
  • Taggage
  • Import des contenus de WordPress

Installation : rapide et simple mais…

L’installation du CMS est très simple et ne prend qu’une minute. Rendez-vous sur /install.php et renseignez les différents champs. Tout est en Ajax, permettant l’avertissement en temps réel des données rentrées. D’ailleurs, cette interface prête un peu à confusion car l’outil vous signale des erreurs alors que vous n’avez même pas terminé de rentrer toutes les données. Logique sur le plan technique mais un peu perturbant pour le novice en la matière. Ceci dit, l’interface d’installation est très agréable sur le plan esthétique et les transitions entre les étapes sont quasi invisibles.

Administration : le minimalisme bien exploité !

Bon point pour l’interface d’admin. Ici, c’est la sobriété maximum avec une interface épurée et parfaitement lisible. Certains reprocheront le minimalisme absolue de cette interface mais pour ma part, j’ai apprécié. Tout est accessible en un clic (création d’une page, d’un post, modification, commentaires, tags, options, thèmes, plugins, users, import et logs). L’interface est réactive et rapide à l’affichage (peut-être parce que je n’ai pas assez de données enregistrées).

Utilisation d’Habari au quotidien : juste pour l’écriture !

Je me suis amusé à faire un petit site de test. Au quotidien, Habari s’avère ainsi facile à utiliser. Malheureusement, cette facilité s’explique aussi par une simplicité trop poussée, notamment dans tout ce qui touche à l’édition de contenus. Lors de la création d’une page/post, vous avez à votre disposition un champ titre, un champ texte pour le contenu et un champ pour les tags. That’s all ! Pas d’éditeur WYSIWYG, pas de possibilité d’ajout d’images ou vidéos dans le texte sans passer par les plugins, bref, certaines fonctionnalités habituelles sont manquantes.

Un éditeur très simpliste... Trop simpliste !
Un éditeur très simpliste... Trop simpliste !

Autre exemple : ajouter un lien sur un mot est une vraie galère, il faut obligatoirement entrer le code html… Facile, oui mais on est loins des solutions faciles que proposent les autres CMS Opensource. Enfin, concernant les thèmes, il est facile d’en ajouter mais je n’ai pas trouvé le moyen de les éditer directement depuis l’admin… Dommage !

Au final, Habari est un CMS blog très simple à utiliser mais qui se limite à l’écriture pure et dure de billets et de pages, tout en intégrant la gestion des contenus multimédia via FlickR(photos) et Viddler (vidéos). Quant à l’interface, on la prend tout de suite en main. Pas mal, mais il en faudra bien plus que ça pour impressionner la communauté WordPress…

Source : ReadWriteWeb