Si les moteurs de recherche sont toujours incapable de lire le contenu d’une vidéo et de référencer votre élément en fonction de cela, Google a fait de grands progrès dans la façon de gérer les éléments multimédias. Cependant, afin de maximiser ses chances d’avoir des résultats vidéos qui s’affichent comme ci-dessous, voici 9 actions que je vous recommande pour la partie vidéo de votre site :

  • Créer un sitemap : aujourd’hui, Google est tout à fait capable d’interpréter correctement l’élément vidéo et de le ranger à la bonne place dans son index. Aussi pour maximiser ses chances de référencement au mieux l’ensemble de ses vidéos, il est recommandé de créer un Google Sitemap vidéo.
  • Utiliser un format vidéo standard : même si ça tombe sous le sens, il vaut mieux s’assurer d’avoir un format vidéo reconnu par les moteurs. Pour info, Google accepte les formats suivants : .mpg, .mpeg, .mp4, .m4v, .mov, .wmv, .avi, .asf, .ra, .ram et le .flv.
  • Avoir une URL unique par vidéo : essentiel pour une bonne indexation, assurez-vous de ne pas avoir plusieurs URL différentes pour une même unique. Tous les éventuels problèmes de paramètres/provenance liés à votre plateforme vidéo ne doivent pas impacter sur le référencement des URL.
  • Mettre à jour son fichier robots.txt : assurez-vous de vérifier que le contenu de votre fichier robots.txt n’empêchera pas vos vidéos d’avoir un bon positionnement…
  • Générer un title et une meta description unique par vidéo : les basiques du référencement mais il vaut mieux le rappeler.
  • Avoir une structure hiérarchique crawlable : indexer les vidéos, c’est facile mais n’oubliez pas que chaque élément unitaire prend toute son importance lorsqu’il possède plusieurs chemins d’entrées.
  • Privilégier un temps de chargement optimal : si le temps de chargement d’une page n’est pas un critère majeure pour le SEO, je ne suis pas sur que Google puisse privilégier les pages vidéos de votre site si celles-ci mettent bien plus de temps à se charger que les autres célèbres plateformes… De mon côté, je privilégie HTML 5 à fond pour les vidéos…
  • Autoriser les commentaires : améliorer l’expérience utilisateur, augmenter sa masse sémantique et rendre plus vivante une page sont 3 raisons pour lesquelles je vous recommande d’autoriser les commentaires pour chaque vidéo en ligne.
  • Utiliser un transcripteur : les moteurs ne peuvent bien évidemment pas lire le contenu d’une vidéo. En revanche, rien ne vous empêche vous d’utiliser un programme qui va se charger de retranscrire le contenu de votre vidéo au format texte. Vous pourriez très bien ajouter ce contenu après la vidéo dans votre page, afin de rendre ces pages plus performantes au niveau sémantique. Si ce n’est pas spécialement joli, rien ne vous empêche de mettre ce texte derrière un onglet où un « + » qui fait dérouler une box. D’ailleurs, j’ai remarqué que depuis quelques temps, le site SEOMoz en utilise un pour ces « vidéos du vendredi » (voir l’exemple).

Certains de ces conseils peuvent paraître anodins, mais croyez-moi, c’est plus simple d’anticiper et de préparer tout cela au début plutôt que de devoir retaper vos pages, voire votre plateforme (oui oui, je parle en connaissance de cause :) ).