Ceux et celles qui font de la veille en SEO ont l’habitude de voir que Google s’amuse à faire plein de changements au niveau de son moteur. A vrai dire, je me souviens que Matt Cutts avait dit lui-même qu’il y avait au moins 1 changement/jour dans l’algo Google… Rien que ça ! Et cette information remonte à juin 2012.

Avec le temps et l’expérience, on finit par apprendre de bonnes pratiques à intégrer lors de la conception de stratégie et l’implantation de tactiques SEO. Ces pratiques, elles ont déjà fait leur preuve par le passé et avec de la jugeote et de l’anticipation, sont considérées comme pérennes.

Bien souvent, Google fait des tests et modifie l’affichage dans les SERP. Cette modification ne doit pas vous surprendre lorsque vous travaillez dans le référencement depuis longtemps. Cependant, il m’est arrivé de voir quelques petits vents de paniques chez certains clients car la visibilité de leur site avait chuté temporairement ou alors ils ne ressortaient plus sur tel ou tel mots clés.

GOOGLE, CE MOTEUR IMPARFAIT

Les tests effectués par le moteur ne s’apparentent pas forcément à des pénalités quelconques. N’oubliez pas qu’on parle d’un algorithme… Et un logiciel. Parfois ça bugue, parfois, c’est implanté mais ça ne gère pas le cas de figure X et Y et parfois, Google teste quelque chose pendant 1 semaine, 1 jour puis ça revient à la normale.

Être trop réactif et sensible à chaque changement dans Google en modifiant des éléments on-site permet à Google de savoir quelque part que vous êtes un peu « freak du SEO ». Alors bien sûr, en SEO, il faut avoir le souci du détails et tentez d’anticiper ces changements, mais il ne faut pas non plus péter un câble à chaque modification Google.

SAVOIR PRENDRE DU RECUL

Chaque annonce de Panda ou Penguin se résume toujours à un raz-de-marée de commentaires plus ou moins virulents sur le web. On lit parfois des tartines de textes parce que Google a décidé de retirer tel ou tel élément de l’affichage des SERP… Surpris ? Vous ne devriez pas, ça fait partie du jeu en SEO.

Pour respirer un peu, je vous liste quelques suggestions à appliquer :

  • Faites une veille régulièrement sur les changements mineures et majeurs du moteur.

Exemple : « Ahhh, le fil d’ariane n’est plus cliquable dans les résultats de recherche pour mes résultats depuis le début du mois » : et là, à vous de vous assurer que vous n’êtes pas le seul à avoir rencontré ce changement.

  • Faire l’inventaire des gros changements sur le site au cours des dernières semaines
  • Laissez-vous quelques jours pour bien analyser la situation, surtout si le volume de trafic issu de la recherche naturel n’a pas diminué.

Si votre trafic a baissé soudainement :

  • Assurez-vous d’abord que le site n’était pas down ou en maintenance durant la période de crise
  • Assurez-vous que le client n’a rien modifié/supprimé du site sans vous prévenir
  • Assurez-vous aussi qu’il n’y a pas eu d’actions off-site pouvant avoir générées cette baisse
  • Mauvaise configuration du robots.txt ou d’une meta robot ?
  • Enfin, essayez de rapprocher la date de votre chute de trafic avec les changements importants côté Google qui se sont produits peu de temps avant la date fatidique.

Bref, les raisons peuvent être multiples. Mais n’oubliez pas de garder à l’esprit que Google fait des tests chaque jour sur son moteur et que ces tests sont bien souvent temporaires… Ne détruisez pas votre stratégie gagnante si elle se doit d’être déstabilisée durant 3-4 jours.