Une question intéressante a été posée sur le forum Crea8site : « Does your job depend on conversions ? »

A l’origine, le travail du référenceur naturel consiste à accroître le nombre de visites organiques depuis les moteurs de recherche. Pour ce fait, il met en place différents projet d’optimisations techniques et éditoriales. Il est également en mesure de lancer des projets à forte envergure dont l’objectif est d’accroître fortement le trafic naturel. Enfin, une partie de son job consiste aussi à augmenter le nombre de liens entrants qui peuvent représenter un atout non négligeable pour améliorer le positionnement de son site dans les moteurs.

La question est de savoir si cette même personne doit aussi se soucier de la qualité des visites, de peur de perdre son emploi ?

A cette question, dans l’absolu, j’ai envie de répondre non. Comme je l’ai dit plus haut, l’objectif du référenceur est d’augmenter le nombre de visites depuis les moteurs. La transformation de ces visites dépendent d’autres facteurs pour lesquels il n’a pas forcément la main ou les connaissances requises.

Cependant, en étant un peu responsable, je suis sur d’une chose : l’impact des visites que j’apporte sur le site doit être fort. De ce fait, oui, il va falloir analyser plus en détails ces visites, élaborer leur niveau de qualité et se focaliser sur celles qui ne transforment pas. Pourquoi toutes les personnes qui arrivent via les expressions A transforment-elle deux fois moins que celles qui arrivent via les expressions B ? Quelle est la page d’arrivée ? Toutes ces questions se retrouvent au sein d’un métier que je considère comme la suite logique du seo, à savoir les Webanalytics.

Lors de l’un de mes précédents poste, j’avais déjà été confronté au problème. Nous avions analysé le taux de transformation par type de provenance. Etrangement, pour un type de page, les visites seo généraient un ROI relativement faible. Le mieux à faire était alors de m’impliquer directement dans les interrogations Webanalytics mais aussi ergonomiques de ces fameuses pages.  La page correspond-elle bien à la requête tapée ? Le formulaire à remplir est-il bien construit ? Peut-on l’améliorer ? Si oui, comment ? Le bouton d’action est-il bien placé ? Les contenus connexes et fil d’arianes existent-ils et sont-ils pertinents ? Tout cela appartenait à un ensemble de questions sur lesquelles je travaillais avec les développeurs, les intégrateurs, les designers et…le service marketing.

J’avais réussi à augmenter le trafic organique vers ces pages de 20%, mais la 2ème étape consistait à transformer ce trafic. Je n’étais pas obligé de participer à cela et mon objectif primaire n’était pas de convertir ce trafic organique mais de le trouver. Ceci étant dit, si vous aimez vraiment votre métier, vous allez faire en sorte de montrer aux autres non seulement qu’il est important, mais aussi qu’il permet de générer du revenu en atteignant les objectifs de conversion.

Est-ce que vous allez perdre votre job SEO si votre trafic ne se convertit pas (ou peu) ? Non, mais je pense que vous aurez envie de valoriser davantage votre travail.

D’ailleurs, j’ai envie de dire que ce travail sera d’autant plus important depuis vos campagnes de mots-clés achetés…