Définir la maintenance SEOLa maintenance SEO (j’aime bien ce nom) est un terme qui permet de définir un autre volet du travail du référenceur : le quotidien.

En effet, avons-le, le travail du référenceur n’est pas uniquement constitué de gros projets à forte valeur ajoutée. Pourquoi ? Parce que :

  • Les clients n’ont pas un budget infini.
  • Les équipes de développement et d’intégration ont également d’autres projets à gérer en parallèle.
  • Les « projets » ne constituent pas tout le travail du référencement.

SEO long terme

Déjà, pour rappel, les projets SEO génèrent souvent des résultats à moyen, voire long terme. Certes, Google est de plus en plus rapide à indexer les pages mais n’oublions pas qu’il y a toujours une bonne grosse salade de critères à prendre en compte pour l’analyse.

Imaginer des projets rentables et les mettre en ligne : oui… Mais pas seulement !

De l’optimisation « on site » dans ton petit déj !

Quand je parle de maintenance, je veux parler d’une série d’optimisations, de petits tweaks, de changements mineurs, qui, accumulés les uns derrière les autres, vont contribuer au développement de la visibilité du site depuis les résultats des moteurs.

Plus haut, je parlais de projets aux effets sur le long terme. Mais n’oubliez pas qu’en SEO, il existe des actions à mener pour un effet à court terme. Il existe tout un tas de paramètres qui peuvent influencer la visibilité naturelle, les référenceurs le savent très bien.

Quelques exemples de petits tweaks :

  • Corriger un title.
  • Reformuler une meta description.
  • Séparer une page en plusieurs.
  • Nettoyer le code qui se trouve dans la balise <head> du site.
  • Renommer des images.
  • Ajuster le netlinking interne (je ne parle pas de le refaire mais d’ajuster le nombre de liens par exemple).
  • Créer un fichier robots.txt adéquat.
  • Compresser les JS.
  • Dégager les énormes espaces blancs dans le code HTML.
  • Supprimer les vieux widgets qui puent et qui sont encore sur le site car personne ne sait quoi en faire (et personne ne clique dessus).
  • Modifier le contenu des pages les plus visités avec un fort taux de rebond (certaines pages ne sont pas supposés en avoir un aussi haut).
  • Corriger/rediriger les pages 404 les plus visitées par le crawler.
  • Faire un ménage dans le .htaccess pour alléger la charge serveur (un travail ingrat mais payant).
  • S’assurer que certaines sections du site ne sont pas tombées (le client ne voit pas tout, croyez-moi).
  • Ajuster les balises de bases de type h1, h2 dans certains templates pour éviter la sur optimisation : 15 « h1″ dans une page, ce n’est pas logique. Mais avoir 34 balises « h », ce n’est peut-être pas forcément le best non plus…
  • Partir à la chasse au contenu dupliqué en interne (preprod, sous-domaine obscure, etc…).
  • Affiner les règles d’indexation pour les listes de résultats/listes à pagination multiples.
  • Lier les pages orphelines.
  • Et j’en passe…

Meilleure expérience utilisateur

La maintenance SEO, c’est aussi selon moi, contribuer à une meilleure expérience utilisateur. Comme je le disais dans mon précédent post, accumuler du trafic « juste » pour avoir du trafic, c’est tout sauf réellement excitant.

C’est d’autant plus vrai que le client peut alors avoir une fausse idée de la véritable valeur du SEO et… Je m’égare (ça pourra faire l’objet d’un autre post :p).

En clair, il faut noter qu’il existe un bon nombre d’optimisations SEO qui vont contribuer, de manière directe ou indirecte, à une meilleure expérience utilisateur sur votre site.

Ce genre de contribution se doit d’être partagé autour de vous, surtout auprès du client, afin qu’il se rende compte qu’il fait d’une pierre deux coups. Ça ne m’intéresse pas trop d’avoir 20% de mon trafic SEO qui fait « back » vers Google juste après être arrivé sur ma page par exemple…

Bien sûr, tout ne vas pas être dû à la partie UX mais tout de même. C’est d’ailleurs facile de trouver des optimisations qui vont dans ce sens. La liste du dessus en contient déjà certaines, mais on peut aussi faire quelques tweaks comme :

  • Créer un fil d’ariane (vieillot mais efficace).
  • Alléger le poids des pages.
  • Rendre votre navigation entièrement crawlable en HTML.
  • Créer des pages dédiées à vos auteurs (plutôt sympa pour la crédibilité d’un site).
  • Avoir un système de navigation simple (ça paraît con comme remarque mais quand je vois certains sous-menus imbriqués dans des « mega-menu », ça devient tendu pour l’internaute…
  • Remplir intelligemment la balise ALT de vos images.
  • Et j’en passe également…

Un avantage en tant que SEO « in-house »

Bien évidemment, faire de la maintenance SEO est on ne peut plus simple lorsque l’on a à s’occuper du même client pendant très longtemps.

En agence, il arrive parfois que les clients fassent du one shot (ce qui est très dommage car le SEO n’est pas une tâche statique). Mais heureusement, les contrats longues durées existent.

A l’inverse, lorsque l’on travaille directement chez le client (c’est mon cas), la maintenance SEO occupe une bonne partie de votre temps et c’est toujours surprenant de voir à quel point elle est essentielle.

Lorsque l’on pense avoir réglé la majorité des problèmes, voilà que des nouvelles anomalies refont surfaces… C’est vraiment un cercle vicieux mais en même temps, plus vous serez un chasseur efficace, plus cela va finir par se voir dans l’évolution du trafic, mais aussi de la qualité de votre trafic.

L’évolution du trafic SEO d’un de mes clients. 1 très gros projet… Mais beaucoup de maintenance SEO. Je vous laisse deviner quoi et à quelle période.

Alors au final, oui, c’est un vrai travail de fourmis. Parfois, la plupart des tâches de la maintenance sont ingrates, voire super chiantes à réaliser mais dès que vous les avez terminées, vous êtes fier de pouvoir constater du changement sur votre site.

Pour le fun, on peut presque comparer ce travail à la longtail. Individuellement, chaque tâche n’a pas forcément un impact sur le trafic. Mais en cumulant ces tâches, vous voyez que cela finit par porter ses fruits :).

Enfin, cette maintenance a un double aspect positif : d’abord, ça permet de montrer à votre client que vous vous intéressez que vous connaissez parfaitement la structure de son site et qu’il existe bien des moyen d’améliorer la qualité du trafic; ensuite, c’est un excellent exercice pour découvrir tous les recoins inexplorés de votre site, vous permettant alors de le cerner « encore mieux qu’avant ».

A lire aussi :