Depuis 5 ans, le métier de référenceur naturel ou seo analyst s’est développé peu à peu, que ce soit en France ou dans le reste du monde. Depuis, une multitude d’outils en tout genre pour aider à faire du référencement ont été crée. Si je conçois que les outils d’analyses statistiques et les crawlers puissent fournir une aide concrète, j’ai remarqué qu’il y avait vraiment beaucoup d’outils en tout genre pour soi-disant faire du seo.

Entre les outils d’aide de recherche de mots-clés, ceux pour générer du linking entrants, ceux pour « référencer » votre site plus rapidement en l’inscrivant partout, les outils d’analyses de pages pour le seo, on assiste, selon moi, à un trop plein. Je pense que cette masse de solutions a pu générer une mauvaise compréhension du métier de référenceur web. Être référenceur, ce n’est pas passer son temps à lancer 1001 outils en buvant une bière à son bureau. D’ailleurs, j’utilise quasiement les mêmes outils depuis quelques années et ils se comptent sur les doigts d’une main. Certains ont prouvé leur efficacité, ce qui est l’essentiel dans notre métier.

« Trop d’outils seo tue l’outil seo« , c’est un peu ce que j’ai envie de dire quand je vois la masse de solutions proposées à l ‘extérieur. Bien entendu, tout n’est pas à jeter, loin de là. Mais lorsque je vois un 400ème outil d’analyse de page qui ressort le PR, l’Alexa Rank, le nombre de liens entrants, le title et la meta description ou alors un 99ème outil qui recherche des sites web sur lesquels avoir un lien entrant, je me dis STOP, ça suffit !

Si l’utilisation d’outils est importante pour s’aider dans ses stratégies, voir ses pages comme un spider, mesurer l’impact de ses changements, automatiser certaines tâches répétitives, je pense surtout que l’essentiel est de bien utiliser et exploiter pour le seo les nouveaux moyens d’accès à l’information (qui sont aussi des outils cela dit comme Twitter, Facebook, Linkedin, eHow…). En effet, si nous utilisions tous les mêmes outils et ce, de la même façon, nous aurions l’impression d’assister à une standardisation du référencement naturel.

Or, ne l’oublions pas, le métier de référenceur web consiste avant tout à trouver un moyen d’exploiter des données pour augmenter les visiteurs qui proviennent des moteurs de recherche. Qui dit trouver un moyen dit faire appel à son imagination et se creuser les méninges pour anticiper un éventuel besoin de l’internaute… Chaque personne a sa façon de penser, sa façon de trouver le moyen, qu’on choisisse un chapeau blanc, gris ou noir. On est loin d’une personne qui affirmera être référenceur parce qu’elle maîtrise 20 outils SEO disponibles sur le web :).

Au niveau purement SEO, voici les outils que j’utilise le plus souvent :

  • Xenu
  • Google Analytics
  • Google Keyword External Tools
  • Google Insights
  • Google Webmaster Tools
  • MyPoseo
  • Le trio Firebug/Webdeveloper/PageSpeed

Ca peut faire vieux jeu… Et pourtant, la bonne utilisation de ces outils m’a permis d’élaborer de solides stratégies SEO pour mes sites clients, stratégies qui fonctionnent toujours).

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? N’avez-vous pas l’impression d’être parfois noyé ou blasé de la panoplie d’outils inutiles qui sont en ligne ?