Gentrify est un site (en version alpha) de recherche de biens immobilier (appartements et maisons) à vendre. Tout l’outil se base sur une carte de type Google Maps focalisée sur la ville de San Fransisco uniquement, limitant un peu la recherche.

Cependant, j’ai été bluffé par la quantité d’informations disponibles, permettant ainsi de qualifier énormément une offre immobilière. Drimki m’avait déjà bien surpris mais Gentrify va encore plus loin en proposant d’afficher en très grand nombre les types de commodités près de votre logement.

1) Affichage des habitations par quartier

Premier critère de recherche : le quartier. Il est possible d’afficher les offres de logement en segmantant la localisation par quartier (quartier russe, quartier financier, bords de mer, etc…).

2) Vous avez un chat ou un chien ? Affichez les logements qui acceptent les animaux de compagnie.

Le premier critère proposé par Gentrify concerne les animaux de compagnie. D’un simple clic, vous pouvez filtrer les offres disponibles qui acceptent les chats, les chiens, les deux ou aucun animal. C’est assez pratique et il fallait y penser.

3) J’habite près de… ? Plus de 40 types de commodités affichées sur la carte !

Le deuxième service par Gentrify est d’afficher, après avoir sélectionné un logement sur la carte, les types de commodités qui vous intéressent directement sur la carte pour voir si cela correspond à vos besoins. Et autant dire que la liste est longue.

Si l’on retrouve du déjà vu comme les médecins, pressing, bars et banques, il est tout à fait possible d’obtenir des informations sur les salons de massages, salons de thés, sexshops, crêperies ou même les cliniques de désintoxications se trouvant à proximité de l’habitation. D’autres commodités comme les esthéticiennes, les acuponcteurs, les coiffeurs ou encore les tatoueurs sont affichées sur la carte.

Je constate que ces derniers temps, on observe de plus en plus des services cherchant à améliorer la qualité de l’offre immobilière et non la quantité. Certes, je pense que la crise y est un peu pour quelque chose mais d’un côté, je trouve cette réaction plutôt positive. Lorsque l’on voit des services comme SeLoger ou Pap qui sont totalement à la ramasse sur le plan qualification de l’offre, on a vraiment envie de se tourner vers autre chose pour chercher son logement. Certes, les propriétaires ne facilitent pas la tâche des agences en transmettant un minimum d’infos mais c’est dommage que ce genre de comportement ne s’atténue pas en France.

A quand un Drimki avec une quantité d’offres proche de celle de Se Loger ? :)