http://www.dreamstime.com/royalty-free-stock-photos-good-bad-idea-image15947338C’est la nouveauté de la fin de l’été 2013 : un rapport Adwords qui permet de comparer les mots-clés ayant générés du trafic via un site depuis la recherche naturelle ou payante.

Avant de s’intéresser au rapport même, je vous propose de remonter à octobre 2011, mois où Google a définitivement prouvé aux yeux du public qu’il faisait preuve de mauvaise foi : je veux bien sûr parler du mois où les not provided ont commencé à faire leur apparition. Fini l’affichage du mot-clé tapé depuis la recherche en https de Google, cette donnée est relative à la vie privée.

Pendant ce temps, sur Adwords, on pouvait toujours savoir quels mots-clés généraient du clics vu qu’on payait pour…

Un peu plus tard, Google intègre un rapport de requêtes plus détaillé dans Webmaster Tools. Cool, mais au final, je préférais quand même la période avant le not provided. Bref, on a quelques infos mais bon courage pour filtrer ça correctement.

Puis avec le temps, on a pu relier le Webmaster Tools au compte Analytics pour justement avoir cette liste des mots-clés, bien moins précise que l’ancienne.

Et voilà qu’à l’été 2013, Google nous annonce un nouveau rapport pour « ‘trafic naturel et payant ». Pour y accéder, entrez dans votre compte Adwords, puis sélectionner l’onglet « Variables« , puis dans le menu déroulant Affichage, choisissez « Liens commerciaux et résultats de recherche naturels« .

Ce rapport, présentant des statistiques par mots-clés, se définit en 3 colonnes :

  • Statistiques sur les annonces : en gros vos stats de mots-clés Adwords que vous pouvez retrouver dans l’interface Adwords, et même dans Google Analytics si vous reliez votre compte.
  • Statistiques sur les résultats de recherche naturels : les informations relative aux résultats de recherche naturels
  • Statistiques sur les 2 combinés : est-ce que vous êtes présent sur la total dans la recherche Google.

En clair, vous pouvez facilement comparer les performances organiques/payantes de votre site pour les mêmes mots-clés. Ce que ça permet de faire « officiellement » selon Google :

● Identifiez des mots clés supplémentaires. Le rapport vous permet d’identifier des mots clés potentiels que vous pouvez ajouter à vos comptes AdWords. Pour ce faire, recherchez les requêtes où vous apparaissez uniquement dans les résultats de recherche naturels, sans annonces associées.

● Optimisez votre présence dans les requêtes à fort potentiel. Le rapport vous permet d’augmenter votre présence dans les liens commerciaux et de contrôler vos requêtes à fort potentiel pour les résultats de recherche naturels.

● Évaluez les modifications de façon globale. Au fur et à mesure que vous testez les améliorations de votre site Web ou les modifications apportées à vos enchères, vos budgets ou vos mots clés (dans AdWords), il devient plus facile de quantifier l’impact obtenu sur les liens commerciaux, les résultats de recherche naturels et le trafic combiné.

Le message que ça veut vous faire passer en réalité : fais + d’Adwords en achetant les mots pour lesquels tu ressors en naturels et comme ça tu auras des vraies stats pour mesurer les performances de tes campagnes.

Certes, dans le fond, on peut penser que c’est une bonne idée, surtout pour ceux et celles qui font du Adwords à longueur de journée. Et puis, que ça soit d’un point de vue SEO ou Adwords, ça permet de compléter son analyse sémantique et voir rapidement les possibilités au niveau besoin utilisateur.

Mais plus honnêtement, si les not provided n’étaient pas présents, on pourrait croiser bien plus intelligemment les données naturelles avec les données issues de la recherche payante, de façon à pouvoir dégager des vraies tendances, autres que sur les clics.

C’est une étape de plus dans le fait que Google nous « oblige » indirectement à faire du Adwords pour pouvoir exploiter davantage les données du naturel. Je trouve ça moche pour ma part mais soyons honnête, il n’existe pas de bonne technique pour tenter de retrouver les mots-clés issus du « not provided ».

Heureusement, on peut toujours tracker les mots-clés issus de la recherche interne d’un site… Jusqu’où ira Google ? Jusqu’à ce que les résultats de recherche naturels occupe moins de 10% des SERP ? Si cela arrive, j’espère sincèrement que les utilisateurs auront migré sur Bing ou DuckDuckGo.