Le métier de référencement naturel (SEO) évolue avec le temps. De nouvelles méthodes, de nouveaux acteurs et de nouvelles contraintes entrent en jeu chaque année. Néanmoins, évolutions ou pas, certaines mythes existent toujours. En voici 12 assez rébarbatifs :

  • Contenu masqué = pénalisation : faux, à la condition que cela soit fait dans un souci d’ergonomie pour l’internaute et que ce même contenu reste visible grâce à une action simple de la part de l’internaute. Je ne parle pas de contenu planqué à la façon « bad hat » (couleur similaire au fond, z-index ou autre subtilité vintage) mais bel et bien d’un système d’agencement qui permet d’afficher le contenu de façon intelligente pour l’internaute. Un bon exemple sur cette page. N’oubliez pas : vous faites du SEO pour les internautes qui viennent des moteurs, et pas pour les moteurs.
  • Contenu dupliqué = pénalisation de mon site : si la duplication de contenu ne favorise en rien vos stratégies SEO, il n’est pas non plus question de parler de « pénalisation ». Google est en mesure aujourd’hui de détecter la véritable origine d’un contenu produit, même si les sites pompeurs disposent d’une plus forte notoriété. Si vous devez dupliquer du contenu pour des raisons commerciales, il existe une solution toute simple qui s’appelle le fichier robots.txt et qui permet clairement de faire comprendre aux moteurs que des pages ne sont pas à prendre en compte. Autre moyen : imposez un backlink sur les sites pompeurs.
  • Être indexé dans des centaines de moteurs de recherche est important : « pour seulement 395$, on vous fait la totale en Meta Tags et je référence votre site dans plus de 1000 moteurs de recherche »… Whaou ! Le genre de pub qui fera bien rire n’importe quel référenceur. Pour les novices, si on vous propose ce genre de contrat, fuyez loin, très loin de ça ! Tout le monde sait aujourd’hui que notre métier existe grâce à 3 grands acteurs qui sont Google, Yahoo et Bing. Au final, ce n’est pas 1000, mais 3, voire un moteur qui vous intéresse.
  • Le linkbuilding fait le SEO : malheureusement, je me suis aperçu que certains organismes ne juraient que par le linkbuilding. Aoutch ! Certes, le linkbuilding est une des facettes majeures du SEO, pour ne pas dire indispensable. En revanche, faire du SEO ne signifie pas uniquement faire du lien entrant… A quoi bon augmenter le linking externe d’un site, si celui-ci est codé avec les pieds, possède un contenu minable et dispose d’une ergonomie digne d’un Paris-Gratuit… Quel dommage !
  • le SEO est un métier uniquement orienté marketing : là encore, je réponds faux. Un expert en SEO doit, selon moi, avoir des connaissances en XHML/CSS et en programmation orientée web. Sans être programmeur, il est nécessaire d’avoir une bonne vision des besoins et de la charge en développement nécessaire pour mener à bien un projet SEO. Comment pouvez-vous être un bon expert SEO si vous n’avez jamais codé la moindre page de votre vie ? Enfin, le poste étant transverse, il me paraît fondamental de savoir communiquer avec les différents interlocuteurs (marketing, web, développement, admin. réseaux, directions et commerciaux). Tout cela s’ajoute à une bonne gestion de projet et une excellente vision du web. Oui, le SEO a des enjeux marketing très fort mais n’oubliez pas de gardez un pied dans la technique.
  • La balise meta keywords reste encore importante : sans entrer dans le débat, la réponse est non. J’ai encore entendu très récemment des personnes qui pensaient que cette balise a un poids non négligeable en SEO. Pourtant, ça fait déjà un bail qu’elle ne vaut plus rien. Oubliez-là définitivement.
  • Quelques mots-clés et tu seras heureux pour le SEO de ton site : il ne suffit pas d’étaler quelques mots-clés particuliers à droite et à gauche sur la page pour qu’elle soit bien positionnée. Plusieurs facteurs entrent en compte, la présence des mots-clés dans l’en-tête et la page totalisent 2 facteurs sur…plusieurs centaines.
  • Plus d’argent en SEM = meilleur SEO : Google l’a déjà dit mais au cas où, acheter des mots-clés ne vas pas améliorer le ranking de votre site en naturel. En revanche, une bonne visibilité en liens sponsorisés peut avoir un effet positif sur votre notoriété, voire vos visites SEO…
  • Déclarer son site sur Adwords, Adsense et Analytics est un moyen de se protéger contre la pénalisation de Google : absolument pas. Vous pouvez tout aussi bien utiliser Xiti, Bing Webmaster Tools et Yahoo Search Marketing, cela ne joue en rien sur le SEO de votre site. Je précise qu’acheter un téléphone avec Androïd n’aura pas d’effet non plus :) .
  • Un mot-clé important doit être utilisé sur un maximum de page : faux. Si les mots-clés génériques doivent certes être présents sur une bonne partie de votre site, segmentez bien la répartition de votre champ sémantique. Si les mots-clés dédiés ont la même importance sur toutes les pages du site, difficile d’évaluer la pertinence de ces mots-clés et des pages de votre site.
  • Le Sitemap améliore le positionnement du site : là encore, ce n’est pas exact. Le Sitemap peut certes aider à accélérer le référencement de vos pages dans l’index des moteurs, mais c’est tout. Le Sitemap peut également vous être utile pour établir un plan du site… Mais normalement, cela doit avoir été fait en amont.
  • L’utilisation d’un disallow dans le fichier robots.txt permet d’effacer des URL indexées dans Google : absolument pas. Vous devez savoir que Google range dans son index toutes les pages qu’il peut crawler, robots.txt ou pas. En revanche, en fixant des règles, vous indiquez clairement à Google quelles sont les pages à ne pas prendre en compte dans les résultats de recherche. A ce moment-là, aucune chance que ces pages ressortent lors d’une recherche « normale ».