La blague du jour SEO : attention les outils d’analyses ne peuvent plus fournir de statistiques !

Je viens de recevoir un message sur ma boîte mail. Je vous le partage car son contenu mérite le détour :

Bonjour,

Comme vous le savez, depuis maintenant plusieurs jours, la plupart des outils d’analyse de positionnement ne peuvent plus donner de résultats temporairement. Cela est apparemment du à un changement de politique de Google sur différents points.

Pour palier ce problème, je vous invite à découvrir ce nouvel outil :
http://www.allorank.com

Utilisation gratuite et sans inscription : cet outil est fonctionnel et vous ne serez pas dépaysé par rapport aux outils que vous avez l’habitude d’utiliser.

Cordialement,

Je crois que c’est la meilleure du top 50 celle-là depuis le début 2011.

Je ne sais pas si vous aussi vous avez reçu cet email là, mais je serai bien curieux de savoir qui et comment a bloqué les statistiques des outils d’analyses comme ça du jour au lendemain… Quoiqu’il en soit, ça m’a bien fait rire… Et pourtant, on est pas encore le premier avril !

>> La preuve en image

14 réflexions au sujet de “La blague du jour SEO : attention les outils d’analyses ne peuvent plus fournir de statistiques !”

  1. J’ignore ce que l’auteur de ce message voulait dire par « Cela est apparemment du à un changement de politique de Google sur différents points. » En effet, Google interdit depuis des années les requêtes automatisées vers son moteur de recherche, il n’y a donc aucun changement. Le changement vient certainement ici du volume de requêtes tolérées, sans plus. Rappelons que Google utilise ces informations de volume pour guider ses clients AdWords. Fournir des informations fausses l’embête fortement, puisque son chiffre d’affaires en découle directement. Il devient normal alors que Google se protège de ceux qui ne respectent pas ses conditions d’utilisation.

    Maintenant, un autre problème se pose : il n’est pas possible, aujourd’hui, de connaître les positions de n’importe quel site sur un mot clef donné, à moins d’être le propriétaire du site et de l’inscrire sur Les outils pour webmasters proposé par Google. Or, on a souvent besoin d’informations de positionnement plus complètes. Malheureusement, les API liées à la recherche web interdisent aussi les requêtes automatisées. On ne peut donc obtenir ces informations qu’en transgressant les conditions d’utilisation de Google. Encore faut-il savoir le faire proprement, discrètement et, surtout, sans gêner le bon fonctionnement de sa source !

  2. Encore un petit comique qui essaie de surfer sur le ralentissement récent des requêtes automatisées autorisées des logiciels de positionnement, dont son outil doit d’ailleurs aussi s’adapter…

    C’est un peu comme les récents emails que je reçois à propos de la prochaine mise à jour « Panda » de Google et qui m’indiquent que je dois trouver un prestataire au plus vite (alors que j’en suis un…).

  3. Les outils pour vérifier leur positionnement ont tous retrouvé leur bon état de marche, qu’il s’agisse de ranks, de myposeo ou positeo.
    Enfin, ça a le mérite de nous faire découvrir un nouvel outil…

  4. Même en étant connecté aux Webmaster Tools, on peut trouver les résultats quelque peu farfelus ou décalés. Avec bien souvent des mélanges « internationaux » pour peu que les mots clés aient un sens différents dans deux langues…

    Il reste les API javascript pour ne pas « fausser » les statistiques de Google pour ses clients Adwords, je pense. Mais là encore, cela viole les conditions générales. De plus, la dernière version limite chaque utilisateur à 100 requêtes par jour (sur l’API de recherche). Il semble possible de pouvoir acheter ou demander plus de crédits. A voir quels sont les critères d’acceptation, maintenant.

  5. « Le changement vient certainement ici du volume de requêtes tolérées, sans plus » > Oui c’est à cela que nous faisions allusion, je l’ai dis maladroitement j’en ai conscience, mais je n’aurais pas cru que cela créerai cet engouement…

    Je vous invite tout de même à visiter le site en question :)

  6. Pour dissiper une nouvelle fois tous les doutes, sachez que myposeo n’a jamais été affecté par ces restrictions de Google. Le service à toujours reporté les résultats et n’a pas souffert du sandboxing que les autres outils ont pu subir :)

    Bonne journée.

  7. Salut à tous.
    Je confirme que depuis le 11/03 Google à changé sa manière de calculer les volumes de requêtes autorisés pour chaque utilisateur.

    Tous les systèmes de contrôles de positions ont été affectés d’une manière ou d’une autre… de manière plus ou moins ressentie par les clients.

    En ce qui concerne Yooda et SeeUrank, nous avons réagi très vite en ralentissant le crawl Google. Nous travaillons désormais sur un comportement plus fin du crawler qui contourne complétement cette restriction.

    J’en profite pour saluer l’élégance de tous ceux qui se jètent sur leurs confrères à la moindre occasion.

    Bonne journée.

  8. @tous : il faut vraiment prendre ce message au premier degré. N’importe quel autre d’outils d’analyses de positionnement peut fonctionner, tout dépend à quelle fréquence on crawle le moteur… En tout cas, toute sorte de buzz est bon pour vendre ! :)

  9. Bonjour

    Je confirme les propos de myposeo, l’outil n’a pas été touché par ses restrictions. moi même l’utilisant

  10. “la plupart des outils d’analyse de positionnement ne peuvent plus donner de résultats”
    Je pense aussi que cela est exagéré, en tout cas, SEO Soft (le lien sur mon nom) fonctionne toujours, comme beaucoup d’autre outils.

Laisser un commentaire