DuckDuckGo et la recherche sémantique

J’ai noté que depuis quelques semaines, de plus en plus d’informations circulent à propos du fait que Google s’intéresse davantage à la recherche sémantique. Et puis de plus en plus, je peux voir également qu’ autour de moi il y a pas mal de gens qui flippent à cause de Google+ et SearchPlusYourWorld.

Si l’intérêt de Google pour la sémantique n’est pas nouveau, je ne considère pas cela comme étant « extraordinaire ». Pourquoi ? Parce que d’autres moteurs s’y intéressent aussi… Et principalement un sur lequel j’ai envie d’attirer votre attention.

Il se nomme DuckDuckGo et j’en avais déjà parlé lors d’un précédent post. Le moteur existe depuis 2008 mais ça doit bien faire quelques mois que c’est devenu mon moteur secondaire.

D’ailleurs, ça fait longtemps que je n’avais pas fait une petite analyse de moteur alternatif.

Pourquoi s’y intéresser ?

  • DuckDuckGo respecte votre vite privée et ne collecte pas d’information sur vous.
  • Il semble être de plus en plus utilisé, surtout au cours des 2 derniers mois, comme on peut le voir ici et ici.
  • Accès HTTPS par défaut.
  • Le design est vraiment agréable et on prend plaisir à faire ses recherches : tiens, le design a changé il y a 2 mois environ… Coïncidence ?
  • Des personnes investissent dans le moteur : résultat ? Ça grossit petit à petit !
  • Très simple à utiliser et pas de risque de cliquer « par erreur » sur un résultat sponsorisé.
  • Le moteur s’intéresse grandement (depuis ses débuts) à l’analyse sémantique et selon moi, je trouve qu’il se débrouille déjà très bien pour fournir de l’information pertinente.

Quelques exemples d’analyses sémantiques, plus ou moins pertinents :

  • Tapez par exemple « france » ou « canada » ou encore « sony » : dans la majorité des cas, le moteur va d’abord vous renvoyer en premier résultat un encart avec les différentes significations possibles pour le mot-clé tapé, le tout bien présenté et classé par catégories.
  • Si vous tapez « password« , l’outil va vous générer un password aléatoire :).
  • Tapez « calendar » et vous aurez le calendrier du mois avec le jour et l’heure actuelle. On notera que dans de nombreux cas, les données sont issues de l’excellent Wolfram Alpha.
  • Vous n’avez pas de pièce mais vous souhaitez jouer à pile ou face ? C’est possible en tapant « pile or face » : le moteur va choisir aléatoirement l’une des deux valeur (il est possible de remplace par n’importe quoi d’autre.
  • Bien plus intéressant, la requête « The Simpons characters » renvoie directement la liste des protagonistes de la série avec tous les détails. La requête fonctionne aussi avec des films, comme par exemple « Star wars« .
  • Les résultats enrichis de type microformats sont bien sûr de la partie. Tapez par exemple « chocolate cake recipes« .
  • Lorsqu’il n’y a qu’un choix possible, DuckDuckGo vous renvoie directement la définition ou la signification de la requête tapée. Par exemple, tapez « how i met your mother » et vous aurez la définition du résultat.

La plupart de ces exemples sont inutiles dans la vie de tous les jours mais j’ai particulièrement apprécié la façon dont le moteur traite l’information.

Pourquoi DuckDuckGo n’est pas encore un vrai concurrent à Google ?

  • Le support des différentes langues est encore faiblard.
  • La recherche locale n’est pas au point (en fait je me demande même si elle existe).
  • Malgré toutes ses innovations et son interface bien fichue, j’ai vraiment du mal avec le nom de ce moteur :D.

Si vous voyez d’autres requêtes pertinentes qui pourraient être ajoutées comme exemples, n’hésitez pas à me les noter en commentaires, je les ajouterai (j’en ai sans doute oublié quelques unes bien fun).

Ah et au passage, si vous êtes un utilisateur lambda qui ne travaille pas dans le web et/ou qui ne souhaite pas étaler sa vie privée sur le web, allez jeter un œil sur le guide visuel Don’t Track Us. Ca vous motivera peut-être à essayer DuckDuckGo.

 

6 réflexions au sujet de “DuckDuckGo et la recherche sémantique”

  1. Ben moi, j’le trouve super ce nom, je comprends pas où est le problème ?

    Sinon, ton analyse est intéressante, mais je ne retrouve pas mes petits aussi facilement que chez GG… du coup, pour l’instant, ça me refroidit franchement.

    En revanche, les requêtes comme « Star Wars », ça claque grave !

  2. Je ne connaissais pas encore ce moteur, mais faut dire que ce nom si particulier commence à se faire voir un peu partout en ce moment.

    J’ai envie de dire qu’effectivement il fonctionne plutôt bien, vu qu’il positionne bien mes sites sur mes requêtes préféré :) .
    J’ai hate de voir ce que cela va donner, peut être que maintenant, il va falloir écrire du vrai contenu ? … :)

  3. Effectivement, toutes ces caractéristiques sont très intéressantes en tant qu’utilisateur (et en plus sans pub), un peu moins peut-être en terme de gestion de sites puisque si les visiteurs potentiels trouvent directement l’info qu’ils cherchent sur le moteur, ils ne viendront plus sur les sites purement informatifs. Aux créateurs de contenus de s’adapter en terme de ton et de présentation pour apporter une réelle valeur ajoutée.

    Quant au nom du moteur, c’est vrai qu’il est difficilement marketable. Un seul Duck aurait été plus simple, mais duck.com est déjà pris et redirigé vers… Google (drôle de coïncidence, non ?)

  4. DuckDuckGo ne gère pas les microformats, mais indexe un site de recettes, à la même manière que StackOverflow est indexé. Google donnerait directement le temps de préparation dans le résultat, par exemple.

  5. Autant pour moi, je suis allé trop vite dans mon analyse. On peut voir dans mon exemple que les résultats sont d’ailleurs issus de Punchfork.

  6. J’ai recherche mon site sur ce moteur, j’ai tapé http://www.dyalo.com est le résultat que quelque pages ! Alors qu’il ya plus de milles pages(articles) ? Avez-vous une explications ? Merci

Laisser un commentaire