Trop d’outils SEO…tue l’outil et le métier de référenceur !

Depuis 5 ans, le métier de référenceur naturel ou seo analyst s’est développé peu à peu, que ce soit en France ou dans le reste du monde. Depuis, une multitude d’outils en tout genre pour aider à faire du référencement ont été crée. Si je conçois que les outils d’analyses statistiques et les crawlers puissent fournir une aide concrète, j’ai remarqué qu’il y avait vraiment beaucoup d’outils en tout genre pour soi-disant faire du seo.

Entre les outils d’aide de recherche de mots-clés, ceux pour générer du linking entrants, ceux pour « référencer » votre site plus rapidement en l’inscrivant partout, les outils d’analyses de pages pour le seo, on assiste, selon moi, à un trop plein. Je pense que cette masse de solutions a pu générer une mauvaise compréhension du métier de référenceur web. Être référenceur, ce n’est pas passer son temps à lancer 1001 outils en buvant une bière à son bureau. D’ailleurs, j’utilise quasiement les mêmes outils depuis quelques années et ils se comptent sur les doigts d’une main. Certains ont prouvé leur efficacité, ce qui est l’essentiel dans notre métier.

« Trop d’outils seo tue l’outil seo« , c’est un peu ce que j’ai envie de dire quand je vois la masse de solutions proposées à l ‘extérieur. Bien entendu, tout n’est pas à jeter, loin de là. Mais lorsque je vois un 400ème outil d’analyse de page qui ressort le PR, l’Alexa Rank, le nombre de liens entrants, le title et la meta description ou alors un 99ème outil qui recherche des sites web sur lesquels avoir un lien entrant, je me dis STOP, ça suffit !

Si l’utilisation d’outils est importante pour s’aider dans ses stratégies, voir ses pages comme un spider, mesurer l’impact de ses changements, automatiser certaines tâches répétitives, je pense surtout que l’essentiel est de bien utiliser et exploiter pour le seo les nouveaux moyens d’accès à l’information (qui sont aussi des outils cela dit comme Twitter, Facebook, Linkedin, eHow…). En effet, si nous utilisions tous les mêmes outils et ce, de la même façon, nous aurions l’impression d’assister à une standardisation du référencement naturel.

Or, ne l’oublions pas, le métier de référenceur web consiste avant tout à trouver un moyen d’exploiter des données pour augmenter les visiteurs qui proviennent des moteurs de recherche. Qui dit trouver un moyen dit faire appel à son imagination et se creuser les méninges pour anticiper un éventuel besoin de l’internaute… Chaque personne a sa façon de penser, sa façon de trouver le moyen, qu’on choisisse un chapeau blanc, gris ou noir. On est loin d’une personne qui affirmera être référenceur parce qu’elle maîtrise 20 outils SEO disponibles sur le web :).

Au niveau purement SEO, voici les outils que j’utilise le plus souvent :

  • Xenu
  • Google Analytics
  • Google Keyword External Tools
  • Google Insights
  • Google Webmaster Tools
  • MyPoseo
  • Le trio Firebug/Webdeveloper/PageSpeed

Ca peut faire vieux jeu… Et pourtant, la bonne utilisation de ces outils m’a permis d’élaborer de solides stratégies SEO pour mes sites clients, stratégies qui fonctionnent toujours).

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? N’avez-vous pas l’impression d’être parfois noyé ou blasé de la panoplie d’outils inutiles qui sont en ligne ?

22 réflexions au sujet de “Trop d’outils SEO…tue l’outil et le métier de référenceur !”

  1. En effet, le nombre d’outils est phénoménal, je crois que la France est encore dépendante des outils américains…

    Par contre, ces derniers temps il y a vraiment eu des outils qui ont changé la façon de bosser.
    Imacros est quand même un super outil, j’ai remplacé Xenu par Screaming Frog SEO spider (plus complet).
    Par contre je suis d’accord avec toi, chaque outil a son petit plus qui fait la différence mais le référenceur est vite ruiné s’il doit souscrire à tout…

  2. Tout comme toi j’utilise au final peu d’outils, et c’est surtout pour visualiser, auditer en non pas interpréter les données. Cette inflation d’outils c’est peut-être aussi une conséquence de la course au buzz et aux liens : chacun sort son appli ou service en ligne pour générer de la notoriété et du lien entrant, pas forcément en premier pour combler un manque.

  3. je suis d’accords avec toi. perso, j’utilise les outils de SEOMoz qui sont de mieux en mieux : pratique et simple.

  4. Je pense qu’il manque de très nombreux outils à développer pour les Seo et éditeur. Le seul problème est que je pense que très peu de personnes sauront les exploiter ni même comprendront à quoi cela sert.

  5. Bon, ben je dois être vieux jeu moi aussi. J’abonde dans ton sens. La majorité des outils n’apporte pas de réelle valeur ajoutée.
    Par contre, je trouve qu’il y a un vrai besoin et qu’il manque un outil de gestion de projet SEO qui permette de collaborer à plusieurs dessus, d’importer/exporter les données d’autres outils, d’affecter des tâches, de poser des jalons, de permettre à nos clients de suivre l’évolution du travail… J’avais vu passé un outil en beta sur un blog anglais mais impossible de remettre la main dessus.

  6. @Sébastien : oui, le buzz est aussi là en SEO… Malheureusement.
    @Julien : merci, je l’avais oublié celui-là alors que je l’utilise en + :)

  7. Oui les outils SEO c’est bien mais rien ne remplacera jamais la cellule grise. ça doit aider à l’analyse du positionnement mais en aucun cas ces outils feront le travail à notre place (ou en tout cas de manière efficace). De mon coté je suis assez d’accord avec les outils proposés dans cet article :
    – Analytics (indispensable et configurable à l’infini !!)
    – Firefox / Firebug / WebDevelopper (vraiment indispensable pour moi) et quelques modules complémentaires qui peuvent bien rendre service)
    – Google Keyword External Tools (très utile et informations à la source)
    – Google Insights (un peu moins utile à mon sens)
    – Google Webmaster Tools (l’incontournable auquel j’ajouterai quand même Bing et Yahoo, surtout Yahoo pour étudier la concurrence mais dépéchez vous car c’est bientôt fini !)

    Et beaucoup de recherche sur Monsieur Google.fr / .com…, d’observations (concurrents, positionnement), de veille, de tweets, de réseaux sociaux… du boulot à l’infini quoi…

  8. Pour ma part je rajouterais SEO Quake qui est quand même performant et permet rapidement d’avoir une bonne vision d’un site partenaire ou concurrent par exemple.

    Pour le reste, j’ai à peut prêt les mêmes outils, et même myposeo ;)

  9. Hello,

    A mon avis, tu es quand même super dépendant des outils Google ce qui est pas forcément la meilleure stratégie (pas tjrs open-source, souvent inopérant off-line …).

    Sinon, les français aussi font des effort pour fournir de bons outils SEO, j’en suis la preuve vivante ;).

  10. Pour ceux qui n’ont pas de budget « ref » sous la main ( pour un boulot PRO il faut compter quelques milliers d’euros je pense si on veut que le boulot soit bien fait… ) il y a heureusement les outils SEO qui peuvent donner de précieuses infos et aider un peu. Ce n’est pas la technique absolu mais ca peut aider. Entre des outils comme SEOmoz, le site Analyzebacklinks et des plugins Firefox comme SearchStatus, le débutant ( comme moi même ^^ ) peut déjà espérer faire avancer un peu son site. On a pas tous la bosse SEO ou expert référencement et positionnement. Je pense, et ca n’engage que moi, que même si des centaines d’outils sortent chaque année, c’est une bonne chose, parce que si ces outils veulent se démarquer ils sont obliger de faire mieux et c’est tant mieux pour les noobs ( comme moi je le répète ^^ ). Après à chacun d’utiliser ce qui lui convient le mieux et lui permet d’obtenir les meilleurs résultats. En attendant un bon budget ref pour le confier son site a une personne capable de faire un bon boulot. Et dans le monde du ref, il y a boire et a manger…

  11. Tout à fait!
    Quand je fais des formations pour des référenceurs, le premier truc qu’on me demande sont les outils.
    Je réponds qu’on doit être capable de tout faire sans un seul outil (à part Google).
    Ensuite, quand le taf devient intense, c’est pas mal de centraliser au maximum.
    J’en suis même à replonger dans mes connaissances en C pour créer mes propres tools en Cocoa. Rdv en 2011 pour ça…

  12. Comme cela n’a pas encore été cité, on peut ajouter les plugins Dofollow pour Firefox mais aussi la Seobook Toolbar qui permet de synthétiser toutes les informations…

    Maintenant, avoir de l’information brute que tu vas pas analysée ou mal appréhender, cela ne sert à rien!

  13. Je suis d’accord avec toi dans le sens qu’une image du SEO du mec maitrisant y e foule d’outils est réducteur et n’est pas avantageux pour nous. Le point important d’un outil comme ceux que tu mentionne et j’ajouterai SEOmoz OSE est de bien comprendre et pouvoir expliquer leur fonctionnement, point forts et faible. Sinon on va dans le mur :)

  14. Oui les outils SEO c’est bien mais rien ne remplacera jamais la cellule grise. ça doit aider à l’analyse du positionnement mais en aucun cas ces outils feront le travail à notre place (ou en tout cas de manière efficace). De mon coté je suis assez d’accord avec les outils proposés dans cet article : – Analytics (indispensable et configurable à l’infini !!) – Firefox / Firebug / WebDevelopper (vraiment indispensable pour moi) et quelques modules complémentaires qui peuvent bien rendre service) – Google Keyword External Tools (très utile et informations à la source) – Google Insights (un peu moins utile à mon sens) – Google Webmaster Tools (l’incontournable auquel j’ajouterai quand même Bing et Yahoo, surtout Yahoo pour étudier la concurrence mais dépéchez vous car c’est bientôt fini !) Et beaucoup de recherche sur Monsieur Google.fr / .com…, d’observations (concurrents, positionnement), de veille, de tweets, de réseaux sociaux… du boulot à l’infini quoi…

  15. le référencement est un metier d’honnetete avant tout, les outils aident mais ne peuvent pas être plus honnetes que l’être humain qui les a programmer, donc a vous les commandes

  16. Google Keyword External Tools risque de montrer ses limites. Aux états-unis les expressions ne générant pas assez de clics (souvent des séquences bien ciblées) sont tout simplement ignorées dans les résultats. Pourquoi ? parce que cela représente un manque à gagner pour Google :)

  17. Tout à fait d’accord avec l’article. D’autant plus que beaucoup d’outils ne font que scraper des résultats d’outils proposés par yahoo / google…

  18. Idem j’en utilise très peu, 10% de ceux listés dans mes bookmarks, c’est à dire les plus utiles (ceux que tu as cité dans ton article)…

    Je rajouterais tout de même « Majestic SEO » pour les backlinks qui à mon sens est le meilleur avec « Open Site Explorer ».

    Une toolbar assez utile que j’utilise sur Chrome (outre SEO Quake)à savoir « SEO Site Tool »

    Sans oublier un petit outil français très sympa pour avoir des jolies datas On-Page nommé « Alyze ».

    Voila sinon

Laisser un commentaire