help-microdata-disparus

Vous êtes un(e) obsédé(e) des microdata/microformats et vous cherchez à en intégrer dès que c’est possible pour renforcer la logique des données qui sont sur votre site. Vous avez même pris le temps de vous renseigner en lisant – entre autre – mon guide sur les microformats.

Sauf que voilà, après plusieurs mois ou années de bons et loyaux services, Google a décidé de ne plus afficher de résultats enrichis pour vos pages clés… Et là, vous vous dites « WTF ?? Ma matinée avait pourtant si bien commencé ».

Ce cas de figure, vous ne l’avez peut-être jamais vécu et c’est tant mieux pour vous. Pour ma part, ça m’est arrivé de le vivre plusieurs fois depuis le début de ma carrière et oui, c’est clairement le genre de changement qui peut vous pourrir une matinée, voire une journée en tière.

1. Comment cela peut-il arriver ?

Un site web évolue au fur et à mesure du temps. Les refontes, changements de templates, de systèmes de commentaires ou autres peuvent faire en sorte que l’implantation de vos microdonnées devienne alors erronée.

Par ailleurs, on note avec le temps que Google a durci sa politique quant à l’intégration des microformats/microdata sur un site web, ce qui peut provoquer un arrêt de leur prise en compte.

2. Vérifier votre site, les étapes à suivre

Bien évidemment, si ça vous arrive, la première chose à faire est de prendre une grande respiration et de commencer à auditer les pages concernées.

A ne pas faire : une crise de panique et annoncer à son client qu’il va perdre 20% de trafic SEO à court terme :D

Bref, revenons à nos moutons. Il y a toujours une explication à la perte d’un affichage enrichi. Voici une liste non-exhaustive des points à vérifier, en partant du plus évident vers le plus subtil :

Vérifier l’état d’alerte Google Webmaster Tools : la plupart peste contre cet outil gratuit mais il faut reconnaître qu’il s’avère bien pratique, surtout pour savoir si vous vous tapez une pénalité manuelle : regardez la page dédiée aux microdonnées et aux alertes.

Vérifier rapidement si vous n’êtes pas victime d’une pénalité automatique : pour faire ça, deux techniques très simples et peu coûteuses en temps :

La première consiste à analyser la visibilité organique des mots clés sur lesquels vous avez l’habitude d’apparaître. Dans le cadre d’un grand site, on parle évidemment de 200 à 500 requêtes spécifiques pour lesquelles, vous avez un historique de visibilité.

La deuxième consiste à analyser l’évolution des liens entrants vers votre domaines. C’est sûr que si l’on note 343 backlinks récemment créés depuis le domaine gros-pocker-entre-amis.biz, ça risque de pas trop le faire.

Vérifier la validité de déclaration de vos microformats/microdata : l’outil de validation des rich snippets de Google fait très bien l’affaire, même s’il est très loin d’être parfait (je vais y revenir un peu plus loin dans ce post). Faites bien la vérification pour les différents scénarios possibles (pages avec variables manquantes ou à zero).

En parallèle de tout ça (ou au début de l’analyse), demandez à l’équipe technique de vous faire l’inventaire des changements majeurs au niveau des templates HTML ou même du domaine au cours des 4 dernières semaines.

Faites également ce même travail de votre côté, peut-être que vous avez forcé un peu trop la main sur certaines optimisations, sans pour autant vouloir tomber dans la « devil optimisation ». A force de vouloir trop bien faire, c’est parfois l’inverse qui se produit :).

Vérifier l’existence de variables cachées : aussi bête que cela puisse paraître, il s’agit souvent d’un des éléments clés qui fait en sorte que la validité de vos microformats n’est plus. Et c’est justement à ce niveau que l’outil de vérification de Google montre ses faiblesses.

Pour faire simple, l’outil va vous permettre de valider si la déclaration des variables en microformats/microdata est bien construite et valide. Mais qu’il s’agisse de variables obligatoires ou optionnelles, si elles sont cachées d’une quelconque façon, vous ne le saurez qu’en allant regarder vous-même dans le code.

Au passage, j’ai réussi à simuler le même problème cachant un h2 dans la page. Cacher des éléments HTML importants peut nuire dans une certaine mesure à l’affichage de résultats enrichis. Cacher un <h2> ne vous pénalisera pas (faut pas déconner non plus) mais cela peut avoir des petites conséquences vicieuses de ce genre…

Bref, vous l’aurez compris, les microdata, c’est pas un bonus donné facilement par Google. Si votre template de page n’est pas propre ou si vous avez fait quelques conneries au niveau de votre domaine,cet affichage risque de disparaître en fumée.

Enfin, si vous avez besoin d’un guide éventuel pour vous dire ce qui ne va pas, vous pouvez toujours remplir le formulaire de « retour de feedback Google« .

Avec  un peu, pas mal, beaucoup de chance, Google pourra lui-même vous indiquer qu’est-ce qui cloche dans votre page et pourquoi les résultats enrichis n’apparaissent pas dans les résultats de recherche. Ca m’est déjà arrivé d’avoir un retour et quand ça se fait, l’équipe Google répond très rapidement.

Bref, have fun et n’utilisez pas les microformats à tort et à travers comme le font certains débutants qui n’analysent pas le contexte…

microdata-bad-using
La météo à 4 étoiles… Est-ce vraiment plus fiable ? :D