Référenceur : la définition du gouvernement

referencement-gouvernement

Depuis peu, j’ai découvert que le gouvernement avait fait une mise à jour de la définition de “référenceur” sur son site. Cependant, quelques points me semblent flous, voire faux :

  • “le référenceur peut opérer la soumission manuelle sur les outils de recherche” : il s’agit là d’une action totalement inutile dans le monde des référenceurs.
  • La partie commerciale reste assez sommaire à mon goût.
  • Il faut bien séparer référenceur naturel et référenceur payant.
  • Enfin, je pense enfin qu’il est nécessaire d’insister sur le procédé cyclique du référenceur : optimisation du contenu, de la structure et du linking (interne et externe).

Et vous ? Quel est votre avis ?

NB : Je viens de m’apercevoir qu’Hétic était dans les premiers établissements listés dans le panneau latéral pour suivre une formation en référencement… :)

12 réflexions au sujet de “Référenceur : la définition du gouvernement”

  1. Hmmm…
    Par rapport a tes commentaires, je ne suis pas vraiment du même avis.
    – Le référenceur “peut” en effet le faire, même si ca ne sert pas vraiment. Le gouvernement n’a pas tort.
    – Pour moi, il n’existe pas de “référenceur payant”. Ou du moins, le référencement payant ne s’assimile pas pour moi au job de référenceur.

    Ok pour les autres points ;)

  2. La soumission manuelle d’un site ne nécessite pas les compétences d’un référenceur. N’importe qui ou presque peut le faire.

    Concernant la différence entre référencement naturel et payant, elle existe déjà, que ce soit ici ou aux Etats-Unis : on parle bien de SEO et SEM… non ? :)

  3. de SEO et de SEA pour etre exact :)

    Je sais bien qu’il y a une différence, c’est juste que j’ai du mal à m’appeler “référenceur” quand je ne fais que du SEA ! Ce mot a selon moi une forte connotation SEO. Mais c’est peut-être un abus de langage de ma part, je te l’accorde !

  4. Mon avis c’est que nous sommes tous des canailles et que tout le monde laisse son petit commentaire sur le site pour obtenir un BL à partir d’un .gouv.fr (je regrette de ne pas être passé plus tôt, si le mien est validé, je ne serais qu’en 3ème page ;-) )

  5. De rien, par contre si tu pouvais me mettre le lien du site sur mon nom cela serait sympa merci :)

  6. Assez d’accord avec toi, la définition est assez sommaire (même en dépliant la fiche complète).
    Le portail est une bonne initiative mais linker les métiers entre eux aurait été une bonne idée aussi : la polyvalence des employés d’agences web fait que, souvent, les différents métiers sont gérés par les mêmes personnes (graphiste / intégrateurs, référenceur SEO + SEA + analyseur de stats…)

  7. « le référenceur peut opérer la soumission manuelle sur les outils de recherche » : il s’agit là d’une action totalement inutile dans le monde des référenceurs.”

    A moitié d’accord avec toi.
    Pour un site qui vient de se lancer, c’est très loin d’etre d ela perte de temps.

  8. @Baudat : au risque de paraître intransigeant, j’ai horreur de vendre du vent. Aussi, lorsque j’entends de la bouche d’un référenceur dire “soumission manuelle au moteur de recherche offerte et efficace”, c’est le même genre de salade que “Soumission à 30 000 annuaires dans le monde entier”…

    @ Manu : fécilitations :)

  9. To be or not to be “Référenceur” !

    @ Vincent : J’aime bien ta définition du métier dans le contexte agence web, agence n’est peut-être pas l’intitulé qui convient à ta définition :).

    C’est la première fois que je viens lire un post sur ce blog.
    A lire vos commentaires je vois qu’a priori vous êtes sur la quête biblique du réf. nat.

    Quête ou instrumentalisation ?

    :), bon courage référenceur à vos stylos !

  10. Je viens te tomber sur cet article. Il me semble que depuis, la fiche a été complété car je trouve la définition assez juste désormais.

Laisser un commentaire