Visiteurs uniques : un indicateur pas si pertinent que ça

En analysant des statistiques Web, je regarde bien plus souvent les statistiques concernant les visiteurs uniques, plutôt que le nombre de pages vues. « Tu as raison, c’est plus fiable et plus précis » me diront certains.

Et pourtant, je pense qu’il y a plusieurs raisons de croire que les stats concernant les visiteurs uniques d’un site sont souvent faussées :

> Une personne peut tout à fait voir le même site dans la même journée depuis plusieurs ordinateurs différents.
> Derrière un proxy, il se peut que plusieurs personnes physiques différentes aillent voir le même site mais l’adresse IP principale reste la même.
> Une personne peut utiliser plusieurs navigateurs depuis la même machine pour voir un site. Un navigateur différent = un visiteur unique différent dans la plupart des outils Web analytics.
> En suivant cette logique, une personne peut voir le même site depuis plusieurs ordinateurs, utilisant plusieurs navigateurs.
> Une personne rejète les cookies depuis un navigateur et les acceptent depuis un autre navigateur, et ce, sur la même machine.
> l’IP Pooling, mis en place par les abonnés AOL par exemple, permet à une personne d’avoir une adresse IP différente lors de chaque connexion à Internet depuis son PC.

De ce fait, je me dis que les visites sont toutes aussi pertinentes les unes que les autres et les stats concernant les visiteurs uniques sont intéressantes, mais pas si déterminantes que ça pour le site.

3 réflexions au sujet de “Visiteurs uniques : un indicateur pas si pertinent que ça”

  1. Bonjour Ramenos,

    Ta conclusion va dans le bon sens mais ton postalut de départ n’est pas tout à fait correct donc je me permets de réagir.

    D’abord, il faut savoir si on parle d’un site public ou non. Donc dès qu’il y a authentification (du login/mot de passe simple jusqu’au fichier encrypté sur le disque dur), le débat évidemment s’arrête partiellement mais si on parle d’un site public, pour moi, la donnée la moins fiable, c’est toujours les visiteurs uniques.

    En effet, il faut pour les sites publics d’abord savoir si on fait la distinction entre les fichiers logs ou le tagging afin d’être sûr que les appels faits sont bien engendrés par un browser et non un robot qui indexe automatiquement les pages.
    Souvent, quand j’ai des clients qui passent d’une méthode à l’autre (principalement des logs aux tags), ce n’est pas rare de voir une chute jusqu’à 60% des visiteurs uniques! donc si c’est des fichiers logs, attention à cette données puisqu’il faut vraiment nettoyer les spiders, robots et autres crasses qui faussent les stats.
    Et entre les logs et le tagging, en effet, les logs ne permettent pas d’outrepasser le caching des proxys comme tu le fais bien remarquer.

    Ensuite, comment est défini le visiteur unique et sur quelle période?
    D’une part, on peut faire cela de la méthode la plus simple: adresse IP où en effet, on rencontre la problématique que tu notes d’IP Pooling. Chez nous en Belgique, on appelle ça les adresses IP dynamiques mais bon, même problème donc difficile de vraiment définir les visiteurs uniques sur base de l’IP.
    Ensuite alors cookie. Oui mais permanent ou pour la durée de la session? tu comprendras rapidement que le dernier ne me sert à rien pour mesurer les retours.

    Reste donc les cookies permanents (en général expirable en style 2037) afin de pouvoir définir, sur une période relativement courte (parce qu’aussi on nettoie ces cookies de temps à autre ou alors du nettoyage automatique existe aussi de plus en plus au sein des entreprises) si les gens reviennent.

    L’histoire que tu mentionnes du rejet des cookies, tout dépend fortement de la configuration et du nom de domaine qui sert le cookie en fonction du site visité.
    Avec des cookies de 3ème partie (donc délivré par un autre domaine que celui du site visité), le rejet peut aller jusqu’à 15% voir plus, surtout si c’est du B2B (donc entreprises).
    Ce chiffre descend en général en dessous de 5% pour les cookies de première partie.

    Et puis le dernier point, c’est visiteur unique mensuel ou hebdomadaire. N’oublies pas que tu ne peux pas sommer entre les 2.

    En conclusion: des cookies permanents et être bien sûr que ton client a compris ce que cela veut dire.
    J’en rencontre encore régulièrement qui me somme mes visiteurs uniques hebdomadaires pour arriver aux VU mensuels!

    En espérant que cela te sera de quelque secours,
    Aurélie Pols
    http://www.webanalytics.be

  2. Bonjour Aurélie et merci d’avoir pris le temps de répondre. En effet, il manquait quelques indications dans ma petite analyse et je te remercie d’avoir pris la peine de la compléter. =)

  3. Le titre de l’article prête d’après moi à confusion.

    Le « visiteur unique » n’est certes pas un indicateur fiable/exacte, mais il reste souvent bien plus pertinent que le nombre de pages vues car il représente la visite d’un humain, afficher 3 ou 10 pages avant de transformer finalement peu importe tant que l’objectif final est atteint.

Laisser un commentaire