Edito du 13 février 2015

reveil-du-blog-ramenos« Hey, Ramenos n’est pas mort : un post est apparu sur son blog ! »

Je n’ai rien posté depuis le mois d’avril 2014… Déplorable, je sais. Mon entourage sait que je suis bien vivant mais plusieurs parmi vous m’ont déjà demandé si mon blog était mort. Ce n’est pas le cas mais il est vrai qu’au cours des 10 derniers mois, pas mal de choses ont changé de mon côté (pro et perso) et Ramenos Blog a eu le temps de se mettre en hibernation.

Les raisons et excuses sont multiples mais 2014 fut une année pleine de changements… Et ça continue en 2015 ! Des changements dans ma vie, il y en a eu vraiment un bon gros paquet au cours des 12 derniers mois. Parmi eux, un renforcement de la gestion et le développement de l’Association DoyouSEO. Gérer une association en nombre réduit, organiser des événements tous les 2 mois, ça demande pas mal de temps.

Lorsque vous avez un job à temps plein à côté en plus, ça fait pas mal ! Sans compter les autres activités qui vous entourent… On ne se retrouve pas si souvent ça avec du temps pour bloguer.

Sans retomber dans l’effet inverse, le blog va reprendre son activité tranquillement. Gardez le flux dans un coin, il y aura toujours matière à lire.

Merci de votre patience ! :)

Décortiquer les besoins SEO pour un blog

fondamentaux seo pour un blogMonter un blog est une chose assez courante de nos jours et il n’est pas rare de voir des sites institutionnels ou eCommerces monter leur propre blog pour cibler des consommateurs potentiels avec un angle d’attaque différent et créer un levier de conversions indirectes. Je rappelle que la création d’un blog a pour but de répondre à un/des objectif(s) précis et réalisables.

Si les avantages d’avoir un blog sont nombreux, j’en vois 2 gros récurrents et réalistes : 1) on peut se permettre d’avoir un ton différent de celui de son site et 2) c’est vraiment facile à monter de nos jours avec les CMS actuels.

En revanche, lister les différents éléments SEO n’est pas forcément une chose à laquelle pense tout webmaster ou rédacteur. Je vous propose de se plonger dans l’anatomie de ce que doit contenir un blog d’un point de vue SEO.

Lire la suite

Test du Xiaomi MI2S : après 3 mois d’utilisation

xiaomi-mi2s

Durant ces 5 dernières années, j’avais franchi le pas à passer au smartphone intelligent avec Apple avec son Iphone 3G et puis son Iphone 4. Néanmoins, début 2013, j’ai franchement commencé à en avoir marre de la politique d’Apple avec ses téléphone pour 3 raisons :

  • N’importe quel accessoire coûte un bras.
  • Les applications disponibles sont proposées en fonction du pays auquel votre carte de crédit est associée.
  • Le système est très fermé.

C’est surtout le 2ème point qui m’irritait beaucoup, surtout depuis que j’avais migré au pays du sirop d’érable (quand on t’offre un abonnement Premium à Spotify et que tu ne peux pas l’utiliser….)

Au revoir Apple et bonjour Androïd et Xiaomi

J’avais fait mon choix d’aller chez Androïd. Certes, c’est encore Google et dans mon métier, j’en bouffe tous les jours. Certes, niveau sécurité, c’est pas le top mais en même temps, qui est assez bête pour aller voir son compte bancaire depuis son téléphone portable… ?

Lire la suite

Au secours, mes microdata n’apparaissent plus dans Google !

help-microdata-disparus

Vous êtes un(e) obsédé(e) des microdata/microformats et vous cherchez à en intégrer dès que c’est possible pour renforcer la logique des données qui sont sur votre site. Vous avez même pris le temps de vous renseigner en lisant – entre autre – mon guide sur les microformats.

Sauf que voilà, après plusieurs mois ou années de bons et loyaux services, Google a décidé de ne plus afficher de résultats enrichis pour vos pages clés… Et là, vous vous dites « WTF ?? Ma matinée avait pourtant si bien commencé ».

Ce cas de figure, vous ne l’avez peut-être jamais vécu et c’est tant mieux pour vous. Pour ma part, ça m’est arrivé de le vivre plusieurs fois depuis le début de ma carrière et oui, c’est clairement le genre de changement qui peut vous pourrir une matinée, voire une journée en tière.

1. Comment cela peut-il arriver ?

Un site web évolue au fur et à mesure du temps. Les refontes, changements de templates, de systèmes de commentaires ou autres peuvent faire en sorte que l’implantation de vos microdonnées devienne alors erronée.

Par ailleurs, on note avec le temps que Google a durci sa politique quant à l’intégration des microformats/microdata sur un site web, ce qui peut provoquer un arrêt de leur prise en compte.

2. Vérifier votre site, les étapes à suivre

Bien évidemment, si ça vous arrive, la première chose à faire est de prendre une grande respiration et de commencer à auditer les pages concernées.

A ne pas faire : une crise de panique et annoncer à son client qu’il va perdre 20% de trafic SEO à court terme :D

Bref, revenons à nos moutons. Il y a toujours une explication à la perte d’un affichage enrichi. Voici une liste non-exhaustive des points à vérifier, en partant du plus évident vers le plus subtil :

Vérifier l’état d’alerte Google Webmaster Tools : la plupart peste contre cet outil gratuit mais il faut reconnaître qu’il s’avère bien pratique, surtout pour savoir si vous vous tapez une pénalité manuelle : regardez la page dédiée aux microdonnées et aux alertes.

Vérifier rapidement si vous n’êtes pas victime d’une pénalité automatique : pour faire ça, deux techniques très simples et peu coûteuses en temps :

La première consiste à analyser la visibilité organique des mots clés sur lesquels vous avez l’habitude d’apparaître. Dans le cadre d’un grand site, on parle évidemment de 200 à 500 requêtes spécifiques pour lesquelles, vous avez un historique de visibilité.

La deuxième consiste à analyser l’évolution des liens entrants vers votre domaines. C’est sûr que si l’on note 343 backlinks récemment créés depuis le domaine gros-pocker-entre-amis.biz, ça risque de pas trop le faire.

Vérifier la validité de déclaration de vos microformats/microdata : l’outil de validation des rich snippets de Google fait très bien l’affaire, même s’il est très loin d’être parfait (je vais y revenir un peu plus loin dans ce post). Faites bien la vérification pour les différents scénarios possibles (pages avec variables manquantes ou à zero).

En parallèle de tout ça (ou au début de l’analyse), demandez à l’équipe technique de vous faire l’inventaire des changements majeurs au niveau des templates HTML ou même du domaine au cours des 4 dernières semaines.

Faites également ce même travail de votre côté, peut-être que vous avez forcé un peu trop la main sur certaines optimisations, sans pour autant vouloir tomber dans la « devil optimisation ». A force de vouloir trop bien faire, c’est parfois l’inverse qui se produit :).

Vérifier l’existence de variables cachées : aussi bête que cela puisse paraître, il s’agit souvent d’un des éléments clés qui fait en sorte que la validité de vos microformats n’est plus. Et c’est justement à ce niveau que l’outil de vérification de Google montre ses faiblesses.

Pour faire simple, l’outil va vous permettre de valider si la déclaration des variables en microformats/microdata est bien construite et valide. Mais qu’il s’agisse de variables obligatoires ou optionnelles, si elles sont cachées d’une quelconque façon, vous ne le saurez qu’en allant regarder vous-même dans le code.

Au passage, j’ai réussi à simuler le même problème cachant un h2 dans la page. Cacher des éléments HTML importants peut nuire dans une certaine mesure à l’affichage de résultats enrichis. Cacher un <h2> ne vous pénalisera pas (faut pas déconner non plus) mais cela peut avoir des petites conséquences vicieuses de ce genre…

Bref, vous l’aurez compris, les microdata, c’est pas un bonus donné facilement par Google. Si votre template de page n’est pas propre ou si vous avez fait quelques conneries au niveau de votre domaine,cet affichage risque de disparaître en fumée.

Enfin, si vous avez besoin d’un guide éventuel pour vous dire ce qui ne va pas, vous pouvez toujours remplir le formulaire de « retour de feedback Google« .

Avec  un peu, pas mal, beaucoup de chance, Google pourra lui-même vous indiquer qu’est-ce qui cloche dans votre page et pourquoi les résultats enrichis n’apparaissent pas dans les résultats de recherche. Ca m’est déjà arrivé d’avoir un retour et quand ça se fait, l’équipe Google répond très rapidement.

Bref, have fun et n’utilisez pas les microformats à tort et à travers comme le font certains débutants qui n’analysent pas le contexte…

microdata-bad-using

La météo à 4 étoiles… Est-ce vraiment plus fiable ? :D

Les phrases les plus marquantes que j’ai entendu en 2013

shut_up_by_artemisxholly23-d5lyzd0.jpg (900×675) - Google ChromeLes années se suivent et ne se ressemblent pas. Ce post est principalement dédié à toutes les aberrations que j’ai pu entendre ou lire dans mes mails. On est tous loin d’être parfait, mais il y en a qui débordent pas mal d’imagination dans leur façon de communiquer… Voyez par vous-même :

  • « Je suis expert en Facebook car ça fait 7 ans que je suis sur Facebook » (moi je crois que ça fait 6 ans, est-ce que je suis déjà expert sénior Facebook aussi ?).
  • « Une bonne amitié est une amitié qui commence et qui se termine » (en gros si vous avez un ami d’enfance depuis 12 ans, ce n’est pas une bonne amitié car elle n’est pas terminée).
  • « Je ne veux pas de fil d’ariane sur mon site car je n’aime pas ça » (les avis persos, toujours d’une grande objectivité lors de la réalisation d’un projet de plusieurs milliers de dollar).
  • « Je peux te recommander, mais pas sur Linkedin car sinon d’autres risquent de me le demander. Mais j’aimerais être ton ami Facebook. » (là, y a comme un sacré problème, non ?)
  • « T’es un SEO, non ? Bah met des mots-clés partout en haut de la page et puis ça ira » : va falloir sortir de l’âge de pierre mon ami. Déjà, faire du SEO, ce n’est pas faire du spam et surtout, le choix des mots-clés est juste une des très assez nombreuses actions à mener dans le corps de métier.

Sur ce, je vous souhaite un bon début d’année 2014 :)