5 raisons pour lesquelles le SEO ne fonctionne pas

Le brouillon de ce post remonte à… Septembre 2011. Il était donc temps que je le rédige. Et depuis sa création, j’ai pu voir qu’un confrère anglophone avait pensé à la même idée, avec strictement les mêmes raisons, à une exception près. Quoiqu’il en soit, je pense qu’il était grand temps que je rédige ce post.

On dit souvent que le référencement naturel est une étape obligatoire de la stratégie lors de la création/mise à jour d’un site web. Néanmoins, dans certains cas, il se peut que votre stratégie SEO rate complètement. Vous appliquez plein de choses sur votre site et pourtant, au bout de quelques temps, vous vous apercevez que rien n’a bougé.

La première chose à retenir est que le référencement naturel n’est pas une étape obligatoire pour tous les types de projets. Cependant, voici 5 principales raisons qui me paraissent les plus cohérentes, expliquant pourquoi le trafic issu du SEO ne décolle pas sur votre site.

  • Les objectifs ne sont pas définis : faire du SEO pour « faire du seo », de vous à moi, autant être clair, ça ne sert à rien. Si au moment de définir la stratégie, vous n’avez pas fixer vos objectifs de projets et surtout la raison d’être de votre site, vous pouvez d’avance considérer votre stratégie SEO comme étant ratée. A quoi bon améliorer le positionnement de mon site si je ne sais pas pourquoi et pour qui je le fais.
  • Il ne sert qu’à augmenter le trafic : bien souvent, j’ai entendu des clients me dire que le SEO allait clairement augmenter leur trafic car ils ont lu à droite à gauche que le trafic issu de la recherche organique représente entre 20 et 30% du trafic global d’un site. Grosse erreur ! Si vous souhaitez augmenter le trafic vers votre site, utilisez de la publicité en ligne/papier, votre base de données de mails, parlez-en autour de vous, rédiger du contenu sur d’autres sites pour faire découvrir votre marque, passez un spot TV, un spot radio, faites du Adwords, etc… Mais faire du SEO juste pour gonfler le trafic, ça n’a rien d’excitant et de réaliste.
  • Le domaine d’activité est ultra concurrentiel : parfois, vous aurez beau faire tout ce qui est votre possible, fignoler votre site et votre  stratégie d’acquisition de visibilité à la perfection, ça ne changera rien, tant le niveau de concurrence est ultra élevé dans le domaine. A ce moment-là, il est plus sage de reconnaître que le SEO n’est pas la bonne stratégie à adopter, tout simplement. Par cette remarque, je ne veux pas supposer qu’il faut baisser les bras mais plutôt être réaliste. Le premier gus qui décide de monter un site de porn ou d’ouvrir un site eCommerce en ligne ultra généraliste risque de casser les dents en croyant dur comme fer à une stratégie SEO viable.
  • Les recommandations faites ne sont pas les bonnes : dans d’autres cas, c’est la personne qui s’occupe de votre SEO qui ne possède pas les bonnes compétences. Bien sûr, on ne blâmera pas le webmaster de l’entreprise qui fait du SEO car il n’avait pas le choix alors que ce n’était pas son domaine… En revanche, on aura plus de mal à tolérer l’incompétence d’une mauvaise agence ou d’une personne se disant « experte » dans le domaine. Pour rire un peu, allez voir le magicien SEO ou le baume référencement, les rois dans le domaine :D.
  • Les réflexes ont été calqués sur le référencement payant : parfois, il arrive encore que la nuance référencement naturel/payant ne soit pas clair pour la plupart des personnes. Si vous avez l’habitude de faire du Adwords et que vous calquez votre stratégie SEO sur le même principe, vous foncez droit dans le mur, même si vous vous donnez plus de temps pour voir des résultats. L’achat de visibilité sur des mots-clés et le référencement naturel sont deux métiers qui n’ont absolument aucun rapport, même si la finalité est d’améliorer la visibilité de son site dans les moteurs de recherche.

Sur ces paroles, je vous souhaite à tous de passer de bonnes fêtes de fin d’année car c’est probablement le dernier post que je rédige avant le début 2012. Les vacances arrivent et il est temps de prendre un bon bol d’air frais au Québec, loin du SEO et de la recherche web :).

**Note supplémentaire**

Je profite au passage pour vous annoncer que le premier DoYouSEO Camp Montréal aura lieu le mercredi 18 janvier 2012. J’en ai déjà parlé sur le site dédié, Twitter et Linkedin, mais un petit rappel ne fait pas de mal. Faites vite, les places sont limitées !

14 réflexions au sujet de “5 raisons pour lesquelles le SEO ne fonctionne pas”

  1. Merci à toi pour ce petit rappel. On en revient à la même chose: la viabilité d’un biseness. Si vous n’êtes pas différenciant, ou bénéficiez d’un avantage compétitif quelconque vous ne réussirez pas, les lois dont les mêmes que dans le commerce physique.
    Merci!

  2. Je pense m’être planté dès le deuxieme point… N’ayant pas les finances pour une campagne adwords, on a pensé remonter le site dans les premières pages google sur plusieurs mots clefs concurrentiels. Nous sommes en deuxieme page et… aucun visiteur sur ces mots clefs !
    Les internautes ne cliquent plus que sur les trois premiers résultats de google maintenant ??

  3. Un passage m’étonne dans cet article :
    « le SEO allait clairement augmenter leur trafic car ils ont lu à droite à gauche que le trafic issu de la recherche organique représente entre 20 et 30% du trafic global d’un site. Grosse erreur ! Si vous souhaitez augmenter le trafic vers votre site, utilisez de la publicité en ligne/papier… »
    Je pense que cette affirmation dépend réellement du secteur d’activité du site. Pour la plupart des secteurs le meilleur moyen d’augmenter significativement et durablement le trafic d’un site reste le SEO.
    Pour un site de taille importante des actions parfois très simples permettent à Google d’accéder à des pages ou des contenus qu’il ne connaissait pas du jour au lendemain… augmentant ainsi le nombre de « portes d’entrée » vers un site.
    Les autres leviers évoqués dans ce billet tel que les spots TV, radio ou même Abwords ne permettent en rien de toucher les internautes issu de la longue traine, c’est pourtant eux qui gonflent le trafic d’un site.
    Enfin il suffit d’analyser quelques peu les sites à fort trafic pour s’apercevoir que 100% d’entre eux possède un SEO de qualité.

    Même si cela pourra être amené à changer, je suis convaincu que le SEO reste LE levier N°1 d’acquisition de trafic pour un site Internet :)

  4. Très intéressant. Totalement d’accord avec toi sur le fait que le référencement naturel n’est pas obligatoire pour certains projets.

    Des marques reconnues et très spécifiques ont beaucoup plus à gagner à augmenter leur notoriété (via pub par exemple) que se positionner sur des termes spécifiques qui ne leur apporteront que peu de business.

    Une idée de post à creuser ;)

  5. Voici un article bien utile avant de partir en vacances.
    « …un bon bol d’air frais au Quebec » : c’est un bol d’air à -30°C ?

  6. Le point 2 est quand même très étonnant.

    Une entreprise qui engage des opérations pour mieux référencer son site, elle ne le fait pas pour la beauté du geste. Il faut qu’il y ait des retombées positives derrière.

    Un référenceur qui m’explique que je ne peux pas augmenter mon trafic avec ces services, je me demande bien pourquoi je le paierais…

  7. On peut aussi ajouter la non implémentation chez le client, qui revient à faire du SEO pour faire du SEO. C’est un bon complément francophone à l’article de Michael Martinez.

  8. Pas du tout d’accord. Sur iNternet et encore aujourd’hui, le nerf de la guerre, c’est l’audience. Les sites comme Laredoute.fr d’ailleurs, communique sur leur audience, pas sur leur CA. Même si l’audience n’est pas qualifiée, même si les principaux mots clés n’ont rien à voir avec le but principal du site. Pour commencer à intéresser les grosses régies, faut faire du chiffre!

  9. heu le SEO est quand même à l’origine la recherche de trafic issue des moteurs de recherches, les moteurs ne doivent pas être le seul point d’acquisition du trafic, mais cela reste tout de même un des meilleurs et moins cher si on se débrouille.

  10. C’est bête à dire mais le nombre de fois où j’ai vu des stratégie de seo où il n’y a pas d’objectifs, en gros les gens disent on fait du seo mais ils ne savent pas pourquoi ni comment…je réponds toujours, est ce que ça vous viendrait à l’esprit de prendre votre voiture sans savoir où aller.

  11. Il y a juste un point avec lequel je ne suis pas d’accord : celui sur l’augmentation de trafic. C’est quand même le seul intérêt concret du SEO, non ? :) On peut parler d’e-reputation, d’image et de visibilité en ligne, d’étouffement de la concurrence, de crédibilité, de complément idéal à une stratégie Adwords, etc etc. Mais le client, ce qui l’intéresse, c’est son CA, et par conséquence le trafic (qualifié, on entend) du site.

  12. Tout à fait d’accord avec le commentaire précédent. L’objectif du SEO est avant tout d’être bien positionné sur certains mots clés qui nous sont important dans le but d’augmenter son trafic et donc son chiffre d’affaire.

  13. Aujourd’hui, il n’y a rien de mieux que d’inclure, dans ses préconisations, référencement naturel, référencement payant, réflexion stratégique en amont avant de procéder, -si c’est nécessaire-, à une refonte du site lorsque c’est nécessaire afin de créer des tunnels de conversion efficaces, actions de web-marketing et enfin mise en place de fenêtres d’analyses web appropriées à toutes ces démarches afin d’en suivre l’impact et d’en mesurer le retour. Ce qui veut dire qu’un SEO indépendant qui ne serait pas entouré d’un webmaster, d’un graphiste au passage, d’un web-marketer expérimenté et d’un analyste-web n’a selon moi que peu de chance de faire des préconisations pertinentes et de mettre en place des actions réellement rentables.

    Le SEO tout nu c’est comme mettre une pâte à tarte au four sans mettre toute la garniture dessus.

Laisser un commentaire