Panda par-ci, Panda par-là : récap des questions redondantes

Ca va bientôt faire 2 mois que Google a balancé son petit Panda en ligne… Petit, certes, mais assez ravageur. Partout, je lis des commentaires de gens affolés, parce qu’ils ont peur que leur site soit touché par cet animal, généralement si gentil… Et partout, je lis aussi des questions assez redondantes.

De vous à moi, je dois vous avouer que c’est un peu fatiguant dans le sens où finalement, cet algorithme continue d’enlever le bénéfice du doute sur la plupart des sites bordeline et surtout, ça pénalise les voleurs de contenus un peu plus qu’avant. Si ce billet n’est pas un coup de gueule, il s’en rapproche fortement et vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions que je lis le plus souvent en ligne :

1) Panda est là : mais qu’est-ce que je fais avec mes contenus ? Je veux pas être pénalisé !!

Si vous voulez éviter les ennuis, arrêtez de publier vos contenus sur les sites d’autres personnes. C’est l’enjeu clé de cette mise à jour. Quoi de plus blasant que d’avoir 10 fois le même article publié à gauche à droite, sans permission ou sans gestion. Si vous devez dupliquer votre contenus pour des raisons de partenariats, vous vous devez de maîtriser cette duplication. Certes, les enjeux pour le partenaires ne seront pas à son avantage en ce qui concerne les visites depuis les moteurs mais… Il faut savoir ce que l’on veut non ?

Quel intérêt d’améliorer le seo des pages de son site si c’est pour étaler ses contenus sur des domaines externes. A vous de maîtriser cette duplication afin que Google ne vous classe pas dans la catégorie des vilains spammeurs.

De mon côté, le mieux est à faire est d’évangéliser vos clients au SEO (mais normalement, c’est quelque chose que vous faites depuis le début) et proposer des règles à appliquer dans le cas d’une duplication de contenus. Si elles sont respectées, je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait s’inquiéter… De mon côté, c’est ce que j’ai fait avec mes clients et il n’a pas vocation à s’inquiéter… A moins que vos clients ne vous cachent qu’ils ont dupliqués leur contenu sur 2 ou 3 sites que vous n’avez pas trouvé… Mais c’est pas dans leur intérêt !

2) Oh mon Dieu, Panda m’a touché : j’ai perdu beaucoup de trafic : quand est-ce que j’aurai un retour à la normale ?

Certainement la question que j’ai le plus lu ces derniers temps. Je vais peut-être paraître brutal, certains vont me dire que je suis méchant, mais la seule et unique réponse que je peux vous donner est : PEUT-ÊTRE JAMAIS ! Google possède l’historique de votre site et si vous ne vous décidez pas à faire un TRÈS gros ménage, vous ne risquez pas de regagner du trafic. Ce qui fonctionnait auparavant ne fonctionne plus. Vous n’êtes plus dans la liste des « Trust sites » de Google tellement vous avez fait des cochonneries sur votre site (au sens seo bien sur).

Et si ça se trouve, vous ne serez plus jamais considéré par Google à moins vraiment de prendre des solides mesures. Et aussi dur que cela puisse être, j’espère pour vous que l’accès à votre site via les moteurs de recherche ne représentait pas 90% de votre trafic. Non pas qu’il faille oublier le seo dans ces cas là, mais développer les autres moyens d’accès me paraît obligatoire pour obtenir une certaine stabilité sans être dépendant d’un acteur du web qui n’en fait qu’à sa tête :). Pour ma part, je considère que le pourcentage de trafic provenant du seo pour un site devrait se situer entre 20 et 25% (mais je suis ouvert au débat sur le sujet).

Ceci étant dit, tout problème a sa solution et je n’ai encore jamais vu un site qui n’avait pas réussi à sortir la tête de l’eau… Il faut juste accepter de changer ses règles d’affaires, sa façon de penser, ce qui n’est pas toujours évident selon le contexte de son activité.

3) Bon, je fais quoi maintenant, je produis du contenu plus original et plus unique qu’auparavant ?

Produire du contenu unique et original est bien pour le seo de son site… Mouarf ! C’est le genre de conseil bidon donné par n’importe quel marketeux ou personne s’affirmant comme expert en seo. J’aborde ce point car je reçois pas mal de spams par mail provenant des organismes ou personnes qui utilisent mon formulaire de contact pour me vendre leur formule seo tout en un du tonnerre… qui vaut en fait un clou.

Plutôt que de m’étendre sur le sujet, je vous recommande la lecture d’un billet sur SEO Mix qui aborde très bien la chose ! Vous pouvez également lire un ancien post que j’avais rédigé sur les moyens pour reconnaître une mauvaise agence de référencement.

Pour en revenir au contenu, c’est quoi du contenu original ? Sans entrer dans le détails, sans devoir se mettre une pression sur la figure, du vrai contenu correspond, selon moi, à du contenu qui va susciter l’intérêt auprès de l’utilisateur. Que vous touchiez un domaine spécifique ou non, l’intérêt est de donner l’envie d’être lu et d’apporter de la valeur ajoutée pour votre lecteur. Pour ma part, si je prends les sites de nouvelles autour de mon métier, à savoir le SEO et le PPC, je considère – grosso modo – qu’il y a 4 types de sites :

  • Le site d’actualité générale en référencement : ici on donne (ou on traduit) la majorité des changements dans le monde SEO. Le public visé est assez large mais ce genre de site à vocation à exister, sans aucun doute ! Néanmoins, pas besoin de s’abonner à 10 sites de ce genre sinon vous allez avoir une belle répétition de news dans votre outil de gestion RSS.
  • Le blog d’analyse seo : ici, on ne parle pas forcément des grandes nouvelles du monde SEO (généralement on passe par Twitter pour annoncer la plupart des changements car d’autres sites font déjà les annonces sous forme de billet). Sur ce genre de site/blog, on va chercher à présenter son analyse ou son point de vue par rapport à différents sujets ou sous-domaines qui touchent à notre activité. On va entrer dans le détail d’un élément qui touche au SEO, faire des analyses et publier (si on le souhaite) nos résultats.
  • Le blog seo répétitif : j’ai remarqué que certains blogs ressassent encore et toujours des domaines pour lesquels il n’y a pas vraiment matière à discuter, tellement le sujet a été évoqué et usé… Ou encore le genre de sujet qui n’a pas besoin d’être dans un article, surtout en 2011. Sans entrer dans les détails, j’en ai pas mal ma claque des blogs qui reviennent chaque mois sur « Mettez vos liens en dofollow » ou encore « La puissance de l’attribut alt sur les images » ou – tout aussi fun et souvent rencontré – le fameux « Comment structurer son contenu dans une page avec papa h1, maman h2, fiston h3 et les cousins cousines <strong> et <italic> » ? Je vais être franc avec vous : toutes les réponses à ces questions, vous pouvez les avoir directement dans le Guide de démarrage SEO fournis par Google… Bref !
  • Le blog voleur : c’est le pire des arnaqueurs au niveau SEO. Bien souvent, c’est le blog de Germaine qui s’y connaît en marketing et qui va commencer à penser que grâce à sa notoriété, elle peut pomper les articles des blogs d’analyses sans mettre la source, en espérant faire croire qu’elle est une grande du référencement… Non, non je n’exagère pas, j’ai vu ça de mes propres yeux :D. Généralement, quelques échanges suffisent à raisonner ce genre de personnes mais c’est souvent agaçant de perdre son temps à convaincre l’autre… Au passage, je remercie mes lecteurs qui m’ont averti plusieurs fois des sources qui pompaient vicieusement mon contenu sans citer la source et en signant de leur nom.

Pour terminer sur cette histoire de contenu, pensez toujours que vous faites du contenu pour susciter de l’intérêt auprès de votre audience, que le sujet touche un large public ou un groupe restreint. Dès que vous avez capté votre audience, rien ne vous empêche, ensuite, de vous amuser avec le title et la meta description pour être un peu plus friendly pour les utilisateurs qui viennent des moteurs.

Pour continuer dans le débat du contenu, je vous invite à lire cet article sur le contenu. Un grand merci au Muscleréférencement d’avoir rédigé cet article pour lequel je me sens entièrement en accord avec et… Ca m’évite de le rédiger aussi ! :)

Envie de réagir ? N’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça.

 

12 réflexions au sujet de “Panda par-ci, Panda par-là : récap des questions redondantes”

  1. Pas mal intéressant cet article, bravo! J’ai bien hate de voir ce que nous prépare Google comme prochain update majeur, post-Panda, post-Mayday, etc. Possiblement la diminution de la force des Anchor Text des liens externes? Ça créerait aussi beaucoup de remous et de chaos dans le mnde du SEO… :-)

  2. Bon article. Il y a toujours cette angoisse de Panda, des MAJ d’algorithmes de manière générale. En fin de compte la ligne directrice de Google dévie peu : la qualité et la pertinence du contenu sont le mot d’ordre.

  3. Très bon article !!

    Je pense que ce qui ont « peur » de Panda sont ceux qui ont abusés de certaines techniques. Si les bonnes pratiques ont été appliquées, il n’y aucune raison de s’inquiéter.

    Pour le style de blog/site répétitif je suis entièrement d’accord avec toi !! C’est agaçant de retrouver les mêmes articles écrit d’une autre façon et non pas avec des idées différentes

  4. Papa est en H1 et le voleur de blog s’appelle Germaine…mais, je rêve ou c’est la journée de la femme chez ramenos ? ;-)

  5. Je connais une boîte d’antivirus qui doit banquer sévère sur les Adwords en ce moment ! ;)

  6. @SEO Factory : j’aurais pu dire Roger ou Jean-Claude mais j’avais Germaine à l’esprit ;)

  7. L’arrivée du Panda dans les pays francophones va certainement coïncider avec la Google Dance, double effet kiss-cool ?!

    En tous les cas, si l’on voit disparaitre les 123people et autres fermes de liens et nids de pubs, on ne peut que se réjouir…

  8. Merci pour la citation, Ca me fait plaisirs de rediger des articles pour toi ;)

    c’est vrai que tu es du meme cote de l’Atlantique que moi et que donc ton point de vue est un poil different sur l’affaire.

  9. Article très intéressant merci. Du travail en perspective et certaines craintes pour pas mal de webmaster, mais au final si ça nettoie un peu les recherches de sites indésirables ça sera déjà pas mal. Au final on ne change pas les bonnes vieilles règles et on s’adapte pour optimiser son référencement et SURTOUT son site.

  10. Ah mais c’est que tu étais réveillé quand tu l’as rédigé çui-là ;-)
    Et bien compressé, même : tout est dit en peu de lignes.

  11. @Agence Web Toulouse : « Google Dance »… Ca fait longtemps que je n’avais plus entendu ce terme :).
    @Le Juge : you’re welcome, si l’analyse a déjà été faite ailleurs, autant promouvoir celle-ci plutôt que de faire une pâle copie.
    @Philippe : oui, je bois maintenant 2 verres de jus d’orange le matin au lieu d’un et ça change tout ! ;)

  12. Plutôt intéressant comme article. J’aime assez ta façon d’analyser les retombées de Panda.

    Sinon, en ce qui concerne Germaine la fameuse « voleuse » (mais ça rime !), je suis assez perplexe. Ok, elle copie les articles sans citer la source, c’est mal. Par contre, le SEO est un domaine relativement « nouveau » et « libre » dans lequel il n’y a ni certification, ni diplôme. Tout est à l’expérience, la réputation et le résultat. Personnellement, et dans ce contexte, je comprends donc que certains fassent l’amalgame et se sentent « quasi-expert » alors qu’ils ne le sont pas.

    D’où ma question : comment se proclame-t’on référenceur professionnel ?

Laisser un commentaire